6 idées reçues sur les panneaux solaires

01-06-18 - Immovlan.be

Ils font régulièrement la une des journaux. Adulés pour leur côté vert, les panneaux solaires voient toutefois leurs subsides fondre comme neige au soleil… Valent-ils toujours la peine ?

1. « Sans subside, ils n’en valent plus la peine »…

On vous l’avoue, la fiscalité en matière de panneaux solaires est un labyrinthe fort obscur : entre les différentes régions qui appliquent leurs propres règles (en constante évolution qui plus est) et une communication pas toujours idéale, il est quasi impossible d’établir une règle pour tout le monde. La rentabilité des panneaux solaires est donc directement dépendante de la surface de votre toit et de son orientation, de la Région dans laquelle vous habitez, du budget que vous êtes prêt à investir et, last but not least, de votre consommation en électricité.

Néanmoins, certaines études tendent à prouver qu’ils seront toujours rentables : leur durée de vie (25 ans environ) et leur rendement pallieraient en effet les taxes et les coûts d’installation, d’autant que le prix de l’énergie ne fera qu’augmenter avec les années. Toutefois, pour plus de certitude, nous vous conseillons d’effectuer le calcul en compagnie d’un expert, en prenant tous les paramètres en compte. Bon courage, mais le jeu en vaut la chandelle !

2. « Si on ne consomme pas l’énergie produite, elle est perdue ! »

Faux ! En effet, lorsque vos panneaux produisent de l’électricité et que vous n’êtes pas à la maison pour en profiter, elle est renvoyée dans le réseau électrique. Cela se matérialise par votre compteur d’électricité qui tourne à l’envers ! Notez toutefois qu’à Bruxelles, les règles en la matière ont changé : les « autoproducteurs » doivent s’équiper d’un compteur spécifique, moins avantageux pour ceux qui réinjectent de l’électricité sur le réseau. Bon à savoir : des batteries domestiques existent et permettent de stocker votre énergie en cas de non-utilisation. Lorsque les compteurs ne tourneront plus à l’envers, il faudra peut-être y songer…

3. « On ne produit qu’en été »

Faux ! De la lumière, il y en a toute l’année ! Certes, vous produirez nettement plus à la belle saison, mais en hiver, la production d’électricité est réelle : d’octobre à mars, environ un tiers de votre production annuelle est réalisée.

4. « Mon toit n’est pas orienté Sud, donc ce n’est pas intéressant »

Certes, c’est sur un versant Sud incliné à 30 degrés que le rendement est le meilleur. Mais une exposition Sud-Ouest ou Sud-Est induit une perte de rendement très faible, de l’ordre de 5 % environ. Un toit complètement à l’Est ou à l’Ouest diminue le rendement de 10 à 15 %.

5. « En cas d’orage, c’est dangereux ! »

Les panneaux solaires sont aussi résistants que votre toit et ils ne craignent pas plus les grêlons et autres joyeusetés tombées du ciel… Le seul risque, c’est une surtension due à la foudre tombée dans les parages. Mais même dans ce cas, vous devriez être protégé par une mise à la terre des panneaux et par votre ondulateur. Une assurance habitation protège généralement les panneaux, qu’elle considère comme « faisant partie de l’habitation ».

6. « Ils ne sont pas écologiques »

Certes, leur production, leur installation et leur recyclage ont une incidence sur l’environnement. Mais cet impact est fort limité et surtout, très largement compensé par l’énergie verte qu’ils produisent. D’autant qu’ils sont quasiment entièrement recyclables, que leur durée de vie ne fait que s’allonger et que les processus de fabrication sont de plus en plus écologiques.

Besoin de plus d’infos ? Complétez le formulaire ci-dessous et on vous contactera !

* Champs obligatoires