Installer une alarme : 5 erreurs classiques à éviter

12-01-21

Sur le marché, il existe une quantité assez phénoménale de systèmes : comment faire le bon choix ? Quant à l’installation, est-elle à la portée d’un bricoleur du dimanche ou faut-il faire appel à un pro ? Voici quelques erreurs classiques à éviter…

1.    Acheter un système proposé par un vendeur porte-à-porte !

Si vous désirez installer une alarme par un professionnel, faites appel à un installateur agréé disposant d’un numéro de reconnaissance ainsi que d’une carte d’identification. Cela vous garantira un service professionnel, fiable et taillé sur mesure. Vous trouverez ici la liste de ces entreprises agréées. De plus, les ventes au porte-à-porte sont illégales si la valeur dépasse 250 euros.

2.    Ne pas réfléchir comme un voleur !

Oui, cela va sans doute vous rappeler quelques séries américaines composées de « profiler ». C’est d’un peu de cela qu’il s’agit : si vous étiez cambrioleur, quels seraient vos points d’accès à la maison ? Il ne s’agit pas forcément de la porte d’entrée ou du châssis du jardin ! Pensez donc aux fenêtres, au garage… Si cela vous paraît un peu trop flou, faites appel à un professionnel.

3.    Installer les détecteurs au mauvais endroit

Et c’est ici que ça se corse. Il existe deux types de détecteur : les détecteurs de mouvement qui font sonner l’alarme après quelques dizaines de secondes et les détecteurs d’ouverture qui enclenchent directement l’alarme. Si l’emplacement des seconds est assez évident (sur les châssis et portes des points d’accès) ; pour les premiers, c’est nettement moins facile : le détecteur doit avoir une vue globale sur toute la pièce, ne pas être bloqué par un meuble et ne pas sonner dès qu’un rideau remue par l’action d’une climatisation ou autre ! Notez au passage que les détecteurs devront être placés loin des appareils émettant des ondes (comme un Wifi, un four à micro-ondes)… Là encore, un professionnel peut vous aider.

Dans le même ordre d’idée, éviter de positionner le clavier juste à côté de la porte d’entrée (partiellement vitrée) ou d’une fenêtre : les voleurs remarquent alors rapidement si l’alarme est branchée ou non !

4.    S’en tenir à l’alarme

Le meilleur ennemi des voleurs ? Le temps. Plus une porte est difficile à fracturer, moins elle sera susceptible à fracturer. Une alarme est dissuasive, mais un verrou manuel est lui aussi, très efficace. Pensez également à soigner l’éclairage extérieur (via un détecteur).

5.    Ne pas avertir la police

Depuis le 1er juillet 2010, il est obligatoire de déclarer son alarme auprès de la police. La police prévient : « Si votre système d’alarme n’a pas été déclaré, la police a le droit de neutraliser la sirène extérieure et le gyrophare, sans votre consentement ».