Télétravail : Quel coût pour l’employé ? Pouvez-vous demander une indemnité ?

22-10-20

Dans le monde du travail, le « home working » est actuellement sur toutes les lèvres. Si le travail à la maison a permis à de nombreuses entreprises de survivre, il n’en reste pas moins que cette formule a un coût pour l’employé… Quel est-il ? On voit cela avec vous !

Photo by Bench Accounting on Unsplash

Le confinement de mars a mis de nombreux employés en télétravail forcé. La situation que nous connaissons actuellement impose également un retour à la maison. Si certains employés et employeurs se félicitent de cette tendance, d’autres la considèrent plutôt d’un mauvais œil. Toujours est-il qu’il y a fort à parier que le télétravail s’impose durablement, sans doute à une fréquence de 2 à 3 jours par semaine. Mais il y a un hic pour les employés…

En effet, durant la première vague, le soleil chaud que nous avons connu a permis à de nombreux employés de garder le moral. Mais à l’approche de l’hiver, avec les journées toujours plus courtes et plus moroses, ces mêmes employés garderont-ils le sourire, notamment lorsqu’ils verront leurs notes d’électricité et de chauffage s’enflammer ?

Indemnité

Les salariés en télétravail payent en effet eux-mêmes l’eau, l’électricité, le chauffage, la connexion internet… De plus, ils ont souvent du adapter une pièce de leur maison (salle de jeu, chambre d’ami…) en bureau. En guise de compensation, l’employeur peut accorder une indemnité de 129,48 euros par mois à son salarié. Cette somme couvre les charges, ainsi que le petit matériel de bureau.

Vous êtes contraint d’utiliser votre ordinateur personnel ? Un forfait mensuel de 20 euros peut alors s’ajouter. Comptez la même somme si vous payez vous-même votre propre connexion Internet. Tous ces montants sont bien entendus cumulables. Vous pouvez également demander un remboursement sur base des frais réels, voire un forfait (10% de la rémunération par jour de télétravail), mais ces dernières options sont plus rarement utilisées.

Une autre option

Reste évidemment l’option de déclarer des frais réels dans votre déclaration d’impôt. Cette méthode est toutefois à prendre avec des pincettes, car elle est souvent peu intéressante et ne s’adresse généralement qu’à ceux qui parcourent de grandes distances dans le cadre de leur travail, au volant de leur propre voiture. De plus, outre l’aspect contraignant qui va avec (gardez bien tous vos justificatifs), elle attire souvent l’œil du fisc, nous rappelle Stefan, comptable.