Et pourquoi pas un « freestyle » au salon ?

31-03-11 - partner: Le Soir

Et pourquoi pas l’œuvre d’un artiste au mur de son salon, de sa cuisine, voire de sa chambre ? Pas une œuvre encadrée mais une peinture qui couvrirait TOUT le mur ?

Dans leur loft de Molenbeek, Myriam et François-Joseph l’ont fait. Et ils n’en sont pas peu fiers. Car ils n’ont pas choisi n’importe quel style. Leur dada à eux, c’est un « freestyle » d’ALVARI, un artiste bruxellois croisé un jour dans une galerie. « Nous avions déjà acheté un de ses tableaux intitulé “Mystic Flash”, raconte Myriam. Lorsqu’il a fallu repeindre cette porte grise et ce mur blanc que vous voyez au fond du salon, avec un panneau coulissant et une porte qui donnent accès aux chambres, nous l’avons contacté. »

Inspiré des graffitis ou autres tags qui inondent les murs des villes, l’art d’ALVARI s’est voulu plus discret pour recouvrir l’intérieur de Myriam et François-Joseph. « Ils m’ont donné quelques indications quant aux couleurs mais dans l’ensemble, j’ai eu carte blanche, précise l’artiste. La confiance est fondamentale car l’acheteur n’est jamais tout à fait certain du résultat final. »

Lisez la suite de l’article sur le site Lesoir.be