Garantie locative : voici 3 alternatives !

24/08/2021

Si la garantie locative n’est pas une obligation légale, elle est néanmoins exigée par la majorité des propriétaires. Voici trois options de constitution de cette somme qui va permettre au propriétaire de se couvrir contre les problèmes qui peuvent se poser au cas où le locataire ne respecterait pas ses obligations.

Si vous éprouvez des difficultés à constituer votre garantie locative, sachez qu’il n’est pas forcément nécessaire de posséder soi-même cette somme d’argent. En effet, même si de nombreux locataires optent pour le versement de la garantie locative sur un compte bancaire bloqué, ce n’est pas là la seule façon de procéder. Voici trois alternatives.

D’entrée de jeu, sachez que le propriétaire du bien loué ne peut pas exiger un type de garantie plutôt qu’un autre.

Garantie bancaire

La première possibilité est de constituer une garantie bancaire. Concrètement, vous passez un accord avec une banque. Celle-ci s’engage vis-à-vis du propriétaire à ce qu’une garantie équivalente à maximum 3 mois de loyer (2 mois en Région bruxelloise) soit libérée pour compenser vos manquements éventuels en tant que locataire. De votre côté, vous devrez reconstituer ce capital petit à petit, en versant tous les mois un certain montant à la banque (pendant maximum 3 ans). Sachez néanmoins que les garanties bancaires sont rares car les banques facturent bien souvent d’importants frais de dossier.

CPAS

Deuxième option : la constitution d’une garantie locative via le CPAS de votre commune. Pour ce faire, vous devez vous rendre dans le CPAS de votre commune et prendre rendez-vous avec un assistant social. Votre dossier fera l’objet d’une évaluation et, si feu vert il y a, c’est le CPAS qui se chargera de constituer la garantie, tout en se portant garant vis-à-vis du propriétaire.

Prêt à taux zéro pour la Wallonie

Enfin, la troisième possibilité concerne les locataires wallons. Depuis le 3 mai 2021, la Région wallonne a mis en place un mécanisme de prêt à taux zéro à destination des candidats-locataires. De quoi épauler les ménages qui ne disposent pas d’une épargne suffisante à disposer du montant nécessaire pour régler leur caution. Ce prêt à taux zéro est accessible pour les baux de résidence principale, de colocation et pour les baux étudiants en fonction des revenus des demandeurs. Les demandes seront gérées par la SWCS, Société wallonne du Crédit social.