Coronavirus : vous ne pouvez plus payer votre loyer ? Voici comment procéder !

La crise du coronavirus vous a mis temporairement au chômage ? Peut-être avez-vous été dans l’obligation de fermer votre entreprise ? Toujours est-il que vos revenus ont certainement, fortement diminué.

Vous avez des difficultés à payer votre loyer. Pouvez-vous le payer plus tard ou avez-vous même le droit de ne pas payer le loyer pendant un certain temps ?

Vous devez continuer à payer

En soi, la crise du coronavirus n’est pas une raison pour reporter le payement de votre loyer. Il n’existe pas non plus de disposition légale stipulant que vous n’avez plus à payer le loyer. Votre propriétaire peut dont parfaitement vous demander de payer la totalité du loyer.

Contactez votre propriétaire

Si vous ne pouvez vraiment pas effectuer le paiement, il est conseillé de contacter le propriétaire. Exposez-lui votre problème et demandez-lui s’il est prêt à trouver une solution. Par exemple, vous pouvez demander à votre propriétaire s’il accepte de baisser un mois de loyer ou de vous accorder un report. Sachez que votre propriétaire n’est pas obligé d’accepter. Si votre propriétaire est d’accord, il est préférable de mettre les accords sur papier, histoire d’avoir une preuve !

Si le propriétaire n’est pas d’accord, envoyez-lui une lettre recommandée expliquant pourquoi vous ne pouvez pas payer l’intégralité du loyer et que vous vous engagez à en payer une partie. Faites-lui savoir que vous paierez le reste, par exemple, en trois mensualités.

Question de compréhension de la part du juge

Si votre propriétaire insiste, il peut aller devant le juge de paix. Votre propriétaire peut y demander le paiement des arriérés et éventuellement aussi une dissolution du loyer. Dans ce cas, vous pouvez demander au juge de paix une certaine compréhension. Montrez les difficultés que vous rencontrez au moyen de documents (par exemple, la preuve que vous avez maintenant moins de revenus en raison de la crise) et demandez au juge de paix de vous accorder un plan de remboursement.

Jan Roodhooft, avocat (www.ra-advocaten.be)