Environnement : « Les Belges tondent mal leur pelouse »

14-04-21

Votre pelouse est taillée à ras toutes les semaines et vos voisins vous envient ce gazon digne d’un golf anglais ? Sachez que ce jardin « parfait » ruine la biodiversité !

« La tonte fréquente est la principale cause de la faible biodiversité des pelouses » rappelle l’association adNaturam, engagée dans la vulgarisation scientifique. Pour préserver la biodiversité, le mieux est… de ne rien faire ou du moins, d’en faire le minimum.

1.    Une tonte aussi tardive que possible

L’association conseille de ne pas tondre avant la mi-juin. Cela permet de laisser pousser un maximum au printemps tout en favorisant l’apparition et la croissance de plantes sauvages. Voilà qui est tout bénéfique pour la diversité des espèces végétales.

2.    Ne tondez que tous les trimestres

Des herbes hautes servent d’abris  aux animaux. Ceux-ci s’y sentent en sécurité, y mangent, s’y reproduisent et s’y sentent protégés des prédateurs. De plus, l’herbe haute préserve l’humidité en été et protège mieux contre le gel en hiver. Voilà qui est tout bénéfique pour la biodiversité, mais aussi pour la qualité de votre sol !

3.    Laissez des zones non tondues

Cela permet aux animaux de s’y cacher et d’y bâtir un habitat naturel.