Tondeuse à gazon : électrique ou thermique ?

Après un réveil difficile au lendemain d’une grande hibernation, votre tondeuse a peut-être rendu l’âme. Le moment de vous orienter vers un nouveau type de tondeuse ? Nous voyons avec vous si passez du thermique à l’électrique (ou l’inverse) est une bonne idée.

Disons-le tout de go : il en va pour les tondeuses comme pour les automobiles. Les tondeuses électriques et thermiques ne s’adressent pas à la même clientèle, ni au même usage. Il n’y a dons pas un type qui soit meilleur que l’autre, simplement une utilisation plus appropriée.

Commençons par les tondeuses électriques qui se présentent sous deux formes : filaires (avec câble) ou sur batterie. Le premier type s’adresse évidemment aux petits jardins, car la tondeuse ne se départ jamais de son câble (ou de sa rallonge). Silencieuse, légère, bon marché et hyper facile d’entretien, cette tondeuse est toutefois inadaptée aux grands jardins (plus de 500 m²). Sachez aussi sur les modèles autotractés sont nettement plus chers.

Les tondeuses électriques sur batterie se débarrassent bien évidemment du câble, mais embarque une batterie qui n’est généralement, vraiment pas légère ! Facile d’entretien et silencieuse, cette tondeuse a toutefois une autonomie limitée. Quelques propriétaires de tondeuse vous expliqueront d’ailleurs qu’ils possèdent plusieurs batteries chargées d’avance. Sachez aussi que les modèles haut de gamme ne sont pas donnés.

La tondeuse thermique, elle, est de plus en plus pointée du doigt : lourde, polluante et bruyante, elle ne serait plus la bienvenue en 2019. Pourtant, il faut lui reconnaître des avantages indubitables : très robuste, elle a une autonomie très largement supérieure aux tondeuses électriques ! Généralement plus puissantes, elles s’accommodent généralement mieux de terrains accidentés. Si votre terrain fait plus de 500 m², c’est sans doute le choix le plus logique. Reste que l’entretien d’une tondeuse demande une certaine application (filtres, huile, bougie…).

François Piette