4 nuisances sonores contre lesquelles il est possible de faire quelque chose

28/03/2017

Cela peut sonner comme un détail futile, mais une bonne isolation acoustique, cela a son importance. On peut se blinder contre bien des imperfections de son habitation, mais on ne peut pas faire grand-chose face à une mauvaise acoustique. Mieux vaut donc s’y attaquer sérieusement dès le départ !

 
 
Alors que l’isolation thermique est souvent prioritaire – vous la connaissez, cette facture énergétique qui grimpe – l’isolation acoustique est souvent considérée comme un luxe pur et simple. Et pourtant une mauvaise acoustique entraîne pas mal de conséquences et peut vous rendre la vie infernale. 
 

Une mauvaise acoustique, cela tape sur les nerfs 

Croyez-nous, mais surtout croyez les experts quand ils affirment qu’une piètre acoustique nous rend de mauvaise humeur. Avec le temps, on finit par trouver les bruits horripilants et ça ne fait que s’aggraver. La musique des voisins, les survols des avions, ou un train qui vrombit dans les parages, ça ne se vit pas de gaieté de cœur. Au début c’est encore supportable, mais à la longue on ne tient plus. 
 

4 types de problèmes 

Dans les grandes lignes, on peut distinguer 4 types de nuisances sonores : 
 
Le bruit d’impact : par exemple les bruits de pas de vos voisins. 
Le bruit aérien : il s’agit ici par exemple du son de la télévision ou des voix des voisins. 
Le bruit de circulation : le survol des avions, les voitures ou les trains peuvent causer des nuisances. 
Le bruit d’équipement : une chaudière qui s’allume ou une cage d’ascenseur qui fait des siennes, pour ne citer que 2 exemples. 
 
La bonne nouvelle est que vous pouvez prendre des mesures face à chacun des problèmes ci-dessus pour limiter les nuisances. 
 

Les solutions à une mauvaise acoustique

En cas de bruit d’impact causé par exemple par le claquement des chaussures des voisins du dessus, on peut dialoguer avec ceux-ci. Bien souvent, la seule solution consiste à adapter le revêtement de sol. En principe, le revêtement de sol ne peut pas toucher les murs d’enceinte, sinon ceux-ci répercutent plus loin les vibrations. 
 
Les bruits aériens peuvent être combattus au moyen de bardages anti-bruit. Avec des profils métalliques, de la laine minérale et 2 plaques de plâtre, vous pouvez absorber pas mal de bruit. Vous perdez une partie de votre espace habitable, mais vous serez bien moins dérangé en échange.
 
On peut souvent lutter contre le bruit de circulation en passant en revue les fenêtres et les grilles d’aération. Ces dernières sont souvent moins bien isolées que la façade. Un double vitrage asymétrique marche mieux qu’un symétrique. Optez pour des châssis en aluminium ou en bois et pour des entrées d’air acoustiques. 
 
Contre le bruit d’équipement, vous pouvez pourvoir les canalisations de colliers anti-bruit et faire en sorte que les machines se trouvent dans une pièce bien isolée. 
 

Pensez-y à temps

Mieux vaut prévenir que guérir. Si vous allez construire, ne manquez pas de parler de l’acoustique à votre architecte.
 

par Kevin Stickens

 
{{NEWSLETTER_BOX}}