Conseils pour faire baisser les coûts de possession d’une maison

20-07-20

Posséder sa propre maison est le rêve de beaucoup de gens. Un rêve qui se mûrit souvent pendant plusieurs années. Mais une fois le rêve réalisé, on constate que près de 9 acheteurs sur 10 n’ont pas les connaissances suffisantes pour bien estimer le coût de possession d’une maison. Souvent, les parents sont appelés à l’aide pour un avis, mais ils sont rarement experts en la matière. Or, après l’achat, certaines grosses dépenses peuvent survenir. La maison constituant l’une des plus grosses dépenses d’une vie, mieux vaut être bien préparé avant de signer pour l’achat…

Des problèmes

Le problème le plus courant qui se pose, c’est de découvrir de gros défauts seulement après l’achat du bien : des problèmes d’humidité, des défauts d’infrastructure, des anomalies concernant le permis de construction, etc. De nombreux acheteurs sont également confrontés à des coûts imprévus. Le grand classique, ce sont des coûts de rénovation mal estimés. Des montants supplémentaires peuvent aussi être ajoutés chez le notaire ou à la banque. Par ailleurs, plusieurs acheteurs se rendent également compte après coup qu’ils ont payé leur bien trop cher par rapport au marché. On rappellera que le prix moyen auquel un bien est vendu est d’environ 10 à 15% inférieur au prix de départ demandé. Enfin, des problèmes liés à un transfert ou une rupture de contrat peuvent aussi survenir.

Voici quelques conseils qui vous éviteront les problèmes, la frustration et une perte d’argent.

1.     Entourez-vous de connaisseurs avant de signer

Réduisez le risque de vices cachés ou de rénovations indispensables en engageant un architecte ou un entrepreneur pour visiter le bien avec vous. Pour quelques centaines d’euros, vous obtiendrez alors des conseils qui pourront vous faire économiser des milliers d’euros par la suite… La vision et les conseils d’un professionnel vous permettront de voir la maison de manière plus réaliste, afin de ne pas être éblouis par vos rêves ou un coup de cœur. Et vous pourrez inclure le jugement des experts dans la négociation du prix. N’hésitez pas non plus à faire appel à d’autres experts si de nouveaux problèmes apparaissent : l’expertise d’avocats en droit immobilier et de conseillers financiers pourra par exemple vous aider à résoudre des questions de transfert ou de rupture de contrat.

2. Calculez tous les coûts à l’avance

Lors d’une recherche immobilière, on tombe vite dans le scénario de la maison idéale, avec jardin orienté plein sud et cuisine full équipée. Mais cela a bien sûr un prix. Assurez-vous à l’avance que vous pourrez assumer financièrement ces valeurs ajoutées. Il vaut parfois mieux postposer ce genre de dépenses.

Gardez aussi à l’esprit qu’il y a beaucoup de frais annexes lors de l’achat d’un bien immobilier, comme les frais d’enregistrement, la taxe foncière et les frais de notaire. Incluez également les taxes supplémentaires dans votre calcul.

Vous voulez rénover le bien ? Dans ce cas aussi, vous devrez garder une vision globale. Ne regardez pas les travaux par élément, mais par pièce, afin d’avoir une idée globale du prix. Tenez également compte du coût des réparations, des commissions et autres coûts additionnels. Et gardez une marge dans votre budget pour les coûts imprévus.

3. Souscrivez une assurance revenu garanti

 La sécurité d’emploi absolue n’existe pas. Il est par contre malheureusement possible que l’on vous licencie juste après que vous ayez signé pour un bien immobilier, l’achat le plus cher d’une vie… La souscription d’une assurance revenu garanti constitue donc une option qui peut vous éviter bien des ennuis.

Voilà, ces quelques conseils vous permettront de plonger plus confiant sur le grand marché de l’immobilier. Bonne recherche !