A quelles assurances (complémentaires) devriez-vous souscrire lors d’une rénovation ?

23-05-19 - Immovlan.be

Souvent, un grand nombre de personnes sont impliquées lors d’une rénovation. Un architecte, des ouvriers, des sous-traitants, etc. Quelque chose peut toujours mal tourner et ils se pointent souvent du doigt l’un et l’autre…

Quelle est la meilleure façon de vous protéger contre ces conséquences désagréables et les coûts astronomiques qui peuvent aller de pair ?

Vérifiez votre assurance en matière d’incendie

En principe, votre assurance incendie couvre les dommages résultant d’un incendie, d’une tempête ou d’une inondation, mais il est préférable de vérifier si ces dommages sont également couverts par la police lors de rénovations. Cela peut parfois varier d’un assureur à l’autre… Il arrive souvent que certaines garanties ne soient plus assurées pendant la rénovation. Les dommages causés à des tiers ne sont également pas assurés, ce qui augmente naturellement le risque.

Sécurité supplémentaire

Si vous souhaitez une protection maximale, une assurance TRC (Tous Risques Chantier) peut vous apporter la tranquillité d’esprit nécessaire. Elle offre une protection maximale contre à peu près tout ce qui peut se produire pendant une rénovation ou sur le chantier de construction. Quelles que soient les circonstances, en cas de dommage, tout le monde sera indemnisé immédiatement et la responsabilité ne sera examinée qu’une fois le paiement effectué. De cette façon, l’avancement des travaux de rénovation n’est pas compromis.

Coût élevé

S’il y a plusieurs entrepreneurs qui travaillent sur votre rénovation, cette couverture supplémentaire est intéressante. Le prix de la police dépend un peu de la complexité et de la durée de vos rénovations, mais vous pouvez compter sur un minimum de 800 euros. Bien entendu, la couverture dépend également de l’assureur. N’hésitez pas à vous informer et à comparer plusieurs compagnies entre elles.

Dans tous les cas, souscrivez cette assurance avant de commencer les travaux et prenez une certaine marge sur la durée. Vous pouvez également compléter l’assurance TCR par une couverture complémentaire de 12 mois après la fin des travaux de rénovation. Après tout, les conséquences des erreurs ne se révèlent souvent que plus tard.