Qu’advient-il de votre emprunt si vous décédez ?

24-02-16

Si vous ou votre partenaire venez à décéder, votre emprunt hypothécaire ‘n’expire’ pas pour autant. L’emprunt doit continuer à être remboursé. Il est donc important de vous protéger contre ce risque.

Quelques années après que vous ayez contracté un emprunt hypothécaire avec votre partenaire, le destin frappe. Vous – ou votre partenaire – décédez d’une maladie ou d’un accident. Qu’advient-il alors de l’emprunt que vous avez contracté? Le survivant d’entre vous deux doit-il continuer à rembourser celui-ci ?

L’emprunt continue à courir 

En dépit de votre décès, la banque voudra que le prêt continue à être remboursé. La banque veut simplement récupérer les fonds qu’elle vous a prêté. 

Il peut arriver que le remboursement s’avère problématique, certainement si vous avez emprunté à deux au départ et qu’un des revenus disparaît suite au décès. Le risque existe alors que la banque ne puisse pas être remboursée et même qu’une vente forcée de l’habitation finisse par s’ensuivre.

Prenez une assurance solde restant dû

Vous pouvez vous assurer contre ce risque en prenant une assurance solde restant dû. Bon nombre de banques exigeront même la souscription d’une telle assurance comme condition préalable pour accepter de vous faire crédit. L’assurance solde restant dû déboursera un capital en cas de décès si bien que vous pourrez utiliser celui-ci en vue de rembourser l’emprunt en tout ou en partie. La dette auprès de la banque finit ainsi par disparaître (en partie ou non) et le bien immobilier peut être gardé.

Texte : Jan Roodhooft, avocat (www.ra-advocaten.be)