Le conseil de Mila : comment nettoyer la pierre bleue de la terrasse ?

13/10/2021

Quelques mois déjà que je profite de ma nouvelle terrasse faite de pierre bleue de différentes tailles. Un si joli rendu. Presque une marelle vers le ciel.

Et pourtant, je me suis dit ce weekend qu’il était temps d’une fois la nettoyer. L’été, même pluvieux, l’avait un peu mise à mal. Des traces de boue, des traces vertes de mousse et des traces laissées par les pieds de la table de jardin.

J’avais l’envie de bien faire mais, je le reconnais, je ne savais pas trop comment m’y prendre. Nettoyeur à eau à haute pression ? Savon de vaisselle ? Eau de javel ? Pour éviter de faire des bêtises, j’ai contacté le vendeur. Et j’ai bien fait.

De l’eau ?

Oui, mais surtout pas à haute pression ! La technique, trop brutale, risquait de fragiliser la surface de la pierre sur le long terme et même de faciliter la pénétration de salissures.

  • De l’eau de javel ? Aussi, oui. Comme l’ammoniac, elle est principalement à utiliser pour les mousses et moisissures naturelles implantées sur les pierres.
  • Le savon de vaisselle ? Oui, mais à toutes, toutes petites doses ! En mettre trop risquerait d’entraîner une pellicule grasse ou de laisser des tâches et autres auréoles qui obligeraient à récurer trois fois plus.

Le mieux ?

De l’eau tiède additionnée de cristaux de soude, de bicarbonate de soude ou de savon de Marseille. La pierre bleue, contrairement à ce que l’on croit, est bien résistante aux salissures et ne demande pas tant d’entretien particulier.

J’avais opté pour le bicarbonate que j’ai toujours chez moi. Deux cuillères à soupe diluées dans le seau d’eau chaude. Et puisque le travail ne semblait pas trop technique, j’ai mis les enfants à contribution : j’ai sorti les bottes et les pulls, le balai brosse et les torchons. Et j’ai ouvert le tuyau d’arrosage.

La dispute n’a pas traîné : ils voulaient tous les deux s’occuper d’asperger la terrasse. J’ai donc partagé sa surface en deux. Ils ont mouillé leur partie chacun, en vérifiant bien que l’autre ne faisait pas couler d’eau exprès sur la mauvaise surface. Et c’est quand même moi qui ai ensuite été la Cendrillon la plus appliquée. Ils caressaient. Je frottais. J’ai ainsi chatouillé chaque dalle avec ma brosse douce et aucune tâche ne m’a résisté.

Quand on est rentrés se mettre au chaud, la terrasse blinquait ! Pierre bleue, si bleue, je veux !