C’est le moment d’entretenir cet élément de votre maison !

12/11/2020

Non, les châssis ne sont pas inaltérables, nécessitant aussi peu d’entretien qu’un mur ! À la veille de l’hiver, il convient de procéder à un contrôle de toutes les quincailleries ainsi qu’à un entretien !

Ce qu’on appelle communément quincaillerie désigne tous les éléments qui permettent la manipulation d’un châssis de fenêtre. Souvent dédaignés voire complètement délaissés, ces différents éléments constituent pourtant l’ossature de la fenêtre et ne pas les entretenir peut grandement altérer les performances du châssis, tant en termes de manœuvrabilité, que de sécurité voire d’isolation !

Mode d’emploi…

Avant de procéder à l’entretien des différents éléments qui constituent la quincaillerie de vos fenêtres, il convient de vous munir d’un seau rempli d’eau tiède légèrement savonneuse (quelques gouttes de produit de vaisselle feront parfaitement l’affaire), d’une éponge ou d’une microfibre et d’un chiffon sec. A l’aide de ce matériel, vous pourrez nettoyer puis sécher les poignées, charnières et autres fixations afin de les débarrasser de la poussière et de tous les résidus qui peuvent s’y accumuler au fil des saisons.

Contrôle !

Une fois ces éléments nettoyés et séchés, veillez à contrôler qu’aucune pièce n’est défectueuse et à remplacer l’une d’entre elles si cela s’avère nécessaire. Profitez-en pour vérifier que tous les éléments mobiles fonctionnent, qu’il s’agisse des poignées ou des différentes parties coulissantes. Si nécessaires, procédez au réglage de ces différents éléments et resserrer les vis si celles-ci présentent un peu de jeu. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel ou à la société qui a installé vos fenêtres.

Mets de l’huile !

Une fois le nettoyage et le contrôle effectués, vous devez ensuite lubrifier tous les éléments qui composent la quincaillerie. Quelques gouttes d’huile minérale ou de WD-40 feront parfaitement l’affaire. N’oubliez aucune partie du mécanisme et, une fois le lubrifiant appliqué, ouvrez et fermez plusieurs fois de suite la fenêtre afin que l’huile se répartisse bien partout dans le mécanisme.

N’oubliez pas les joints !

Enfin, quel que soit le type de châssis, il est recommandé d’également prendre soin des joints du vitrage afin qu’ils conservent une certaine élasticité. Ces joints ne peuvent en aucun cas entrer en contact avec des détergents acides ou corrosifs sous peine d’être endommagés de façon irréversible ! Pour ce faire, privilégiez de l’eau tiède mélangée avec une dose de savon noir ou de savon à l’huile de lin !