Coronavirus : Voici comment facilement limiter les risques chez vous !

21/10/2020

Durant les mois les plus froids, on a naturellement tendance à rester bien au chaud à la maison. L’occasion parfaite pour les virus en tout genre de se propager plus facilement, particulièrement si vous n’aérez pas convenablement les locaux occupés. Un geste tout simple et qui est pourtant trop souvent négligé !

Anna Dudkova

Si au cours de la première vague de coronavirus, qui a sévi au printemps et en été, tout un chacun pouvait se permettre de sortir autant que possible pour s’aérer, tout en vivant fenêtres ouvertes, l’approche de l’hiver va complètement changer la donne. La communauté scientifique n’a pas attendu l’arrivée de l’automne pour se pencher sur la question, et ce afin d’anticiper autant que possible certaines situations particulières comme la rentrée des classes.

Les recommandations vont à l’unanimité dans le même sens : en pleine résurgence de cas de coronavirus un peu partout en Europe, le sujet de la ventilation devrait figurer au premier plan des préoccupations de tout un chacun et ce alors que la voie de contamination par microgouttelettes et par voie aéroportée est à présent avérée !

La ventilation, première problématique !

En Allemagne, on l’a bien compris et, afin d’anticiper tout écueil à venir, les autorités ont d’ores et déjà émis des recommandations précises en la matière. Cet été, la chancelière Angela Merkel (physicienne de formation, pour rappel), pointait du doigt le rôle majeur joué par les aérosols (ces fines particules en suspension dans l’air) dans la transmission du coronavirus, et signalait vouloir mettre la problématique de la ventilation au centre de ses préoccupations.

Aérer les pièces de vie de la maison est donc primordial. En effet, et pour rappel, si la transmission peut se faire par des grosses gouttelettes (et dans ce cas le masque est une protection au même titre que la distanciation sociale), elle peut aussi se faire par des microgouttelettes (inférieures à 5 µ) qui restent en suspension dans l’air pendant plusieurs minutes et qui peuvent se déplacer sur plusieurs mètres. Ce sont ces microgouttelettes qui peuvent être qualifiées de « supercontaminateurs ». Un des meilleurs moyens de lutter contre cette transmission par microgouttelettes est précisément d’aérer les locaux qu’on occupe !