Linge de lit : à quelle fréquence faut-il le laver ?

12-10-20

Une quantité non négligeable de peaux mortes, cheveux, poils, bactéries et autres microbes microscopiques s’accumulent chaque nuit dans nos lits. Il est donc primordial de régulièrement changer ses draps, taies d’oreillers et housse de couette !

 

On l’a tous constaté : trois ou quatre jours suffisent pour que notre linge de lit ne sente plus aussi bon et ne soit plus aussi doux au toucher qu’au premier jour. Cela s’explique par le fait que des milliers de particules microscopiques se déposent sur les draps durant la nuit, prolifèrent et finissent donc par passer les nuits qui suivent en notre compagnie.

Ces éléments extérieurs sont légion : peaux mortes, cheveux, poils, résidus de maquillage et de produits capillaires, poussières, pollen ou encore bactéries… Tout ce petit monde termine sa course dans nos lits, que cela soit dans nos draps ou sur le matelas ce qui fait de la literie un véritable nid à infections. Il faut en outre ajouter à cela la transpiration voire les fluides corporels. En effet, une personne adulte sécrète en moyenne 100 litres de sueur chaque année dans son lit !

A vos machines !

Pour limiter tout risque de développement de bactéries et de champignons, il n’y a qu’une seule solution : changer régulièrement ses draps et taies, soit une fois par semaine en été (car on transpire davantage durant les mois chauds) et, au minimum, une fois toutes les deux semaines en hiver. C’est là le temps qu’exigent microbes et allergènes pour s’accumuler et se développer au cœur des fibres du linge de lit. Cette fréquence devra être revue à la hausse si vous avez l’habitude de dormir nu, la peau étant alors directement en contact avec les draps.

Dans la mesure du possible, optez toujours pour une température de lavage de 60° assortie d’un détergent ad-hoc, d’autant plus si vous faites sécher votre linge à l’air libre. Si ce dernier passe au séchoir, une température de lavage de 40° est suffisante.

Et les couettes et oreillers ?

Vous vous en doutez, tant votre couette que vos oreillers ne sont pas en reste dans ce processus de « contamination » nocturne. Il convient donc d’également les laver, au minimum deux fois par an et, ici aussi, à 60° si le matériau le permet. En outre, les couettes et oreillers que l’on stocke durant l’été ou l’hiver, en attendant le changement de saison, doivent eux aussi être lavés deux fois par an, soit avant d’entrer dans le placard mais également à leur sortie de celui-ci. De quoi limiter la formation de moisissures et, du même coup, de taches disgracieuses.

Stocker toujours votre linge de lit dans un endroit propre, sec et dépourvu d’odeurs. Placez le tout dans des housses spécifiques que vous pourrez trouver dans le commerce.