Vitrage autonettoyant : bon plan ou arnaque?

1/06/2020

Avec le retour des beaux jours, beaucoup se lancent à l’assaut du nettoyage de leurs fenêtres. Une tâche fastidieuse que d’aucuns rechignent à exécuter. Et ça se comprend !

On n’arrête pas le progrès ! En ce compris dans les matériaux et accessoires qui composent nos habitations. Depuis quelques années, l’industrie du verre est parvenue à mettre au point un verre capable de s’autonettoyer. Un miracle ? Non, juste un peu de chimie et de physique !

Un vitrage écologique

Non content d’être une corvée, le nettoyage des vitres nécessite bien souvent l’utilisation de produits d’entretien peu agréables à respirer et généralement nocifs pour l’environnement. Au-delà des aspects pratiques, le vitrage autonettoyant est donc aussi respectueux de la nature, l’opération étant effectuée par… le soleil et la pluie !

Comment ça marche?

Concrètement, la technologie utilisée par ce type de vitrage repose sur l’hydrophilie et la photocatalyse qui fonctionnent ici de concert. La première fait de la pluie un liquide nettoyant, en augmentant l’effet perlant de la vitre et, par la même occasion, en permettant aux gouttes d’eau de couler plus vite en entraînant la saletés avec elles.

La photocatalyse pour sa part permet de détruire les poussières et crasses présentes sur le vitrage à l’aide des rayons du soleil. Cela est rendu possible par une fine couche de dioxyde de titane posée sur le verre. Lorsque les rayons du soleil viennent frapper cette couche, des électrons sont générés. Ceux-ci vont ensuite transformer l’humidité présente sur le verre en radicaux hydroxyles qui eux-mêmes vont attaquer la saleté en la réduisant en minuscules particules qui seront ensuite balayées par la pluie.

Le vitrage autonettoyant est idéal pour les fenêtres placées en hauteur ou difficilement accessibles ou pour les bâtiments qui disposent d’un vitrage particulièrement généreux. On relèvera aussi que le givre n’adhère pas aux vitres autonettoyantes, ce qui est particulièrement pratique en hiver.

Des inconvénients ?

Si le verre autonettoyant brille par ses nombreux aspects pratiques, il a néanmoins quelques désavantages. À commencer par l’impossibilité de placer ce verre révolutionnaire sur des châssis déjà en place. Si vous souhaitez opter pour ce type de vitrage, toute la fenêtre devra donc être changée.

Ensuite, l’effet autonettoyant est totalement dépendant des rayons du soleil pour fonctionner. Du coup, les vitres qui ne sont pas en contact avec la lumière du soleil ne pourront donc pas éliminer les salissures de leur surface.

Enfin, si cette technologie fonctionne à merveille contre la poussière et les petites particules, il en va tout autrement contre certaines salissures, comme les déjections de pigeons. Ici, l’usage du savon sera bel et bien nécessaire pour nettoyer la vitre. Notez enfin que ce type de vitrage nécessite tout de même un nettoyage manuel, bien que ce dernier se fasse nettement moins régulièrement que pour une vitre conventionnelle, à raison d’une ou deux fois par an.