Cheminée : Voici comment diminuer le risque d’incendie !

Les statistiques sont implacables : un tiers des incendies chez les particuliers sont provoqués par un feu de cheminée ! Ramoner régulièrement celle-ci est donc un sacré gage de sécurité.

Supprimer suie et goudron

Que vous brûliez du mazout, du bois ou encore du charbon, la combustion de ces carburants entraîne des dépôts de suie ou de goudron qui, avec le temps, finissent par s’accumuler dans le conduit de votre cheminée et qui, en outre, sont susceptibles de prendre feu. Seule l’opération de ramonage permet d’évacuer ces dépôts inflammables.

Deux techniques de ramonage cohabitent. La première consiste à ramoner la cheminée par lintérieur (donc par le bas de la cheminée) à l’aide d’une brosse métallique ou synthétique qui est fixée sur une perche. La seconde se fait depuis l’extérieur, et donc depuis le haut de la cheminée, ici aussi à l’aide d’une brosse spécifique qui est pour sa part accrochée à un câble au bout duquel est fixé un poids.

Dans un cas comme dans l’autre, le ramoneur effectue un mouvement de va-et-vient afin de décrocher et de dégager les dépôts fixés sur les parois de la cheminée. Une fois l’opération effectuée, le professionnel à qui vous avez fait appel se chargera d’aspirer et de nettoyer le bas du conduit. La manœuvre permet aussi de vérifier que le conduit n’est pas obstrué par un nid d’oiseau ou par un élément de la toiture qui se serait détaché.

Des dépôts toxiques !

Les suies comme le goudron généré par la combustion, sont des déchets à la fois dangereux et toxiques. Le professionnel qui viendra ramoner votre conduit de cheminée est donc tenu de les emporter et de les confier à une filière d’élimination agréée. Évacuer ces déchets fait partie intégrante du service offert par un ramoneur professionnel ! Ne jetez surtout pas la suie avec vos ordures ménagères et ne la répandez pas dans votre potager par exemple. Cela n’aura aucune action bénéfique sur vos cultures !

Que dit la loi ?

Tout dépend en fait à quoi est reliée votre cheminée. Dans le cas d’un poêle ou d’un feu ouvert, alimenté au bois ou à l’aide de pellets, vous êtes légalement tenu de faire ramoner votre conduit une fois par an. Rien ne vous empêche néanmoins de jouer la carte de la prudence et de faire ramoner votre cheminée deux fois par an, surtout si vous vous chauffez au bois toute l’année !

Pour ce qui est des chaudières conventionnelles, le conduit doit être inspecté lors du contrôle périodique PEB (qui est désormais obligatoire), par un professionnel agréé.

Ce contrôle PEB comporte un entretien de la chaudière, du dispositif d’évacuation des fumées, le réglage du brûleur et la vérification de certaines exigences relatives, notamment, aux émissions de la chaudière lorsqu’elle fonctionne. La fréquence du contrôle varie selon le combustible, à savoir tous les deux ans pour les chaudières et chauffe-eau au gaz et chaque année pour les chaudières au mazout.

Est-ce au locataire ou au propriétaire à faire ramoner la cheminée ?

Le locataire étant responsable de l’entretien de l’habitation et de ses équipements, donc aussi de la cheminée et de la chaudière, c’est à lui qu’incombe d’assurer le ramonage des conduits d’évacuation. Le propriétaire, pour sa part, est responsable des réparations (par exemple des briques qui se détachent dans la cheminée) et c’est donc à lui de les payer. Ces obligations sont généralement précisées dans le contrat de bail.