Où jeter son vieux matelas ?

07-01-21

C’est un mauvais réflexe qui est malheureusement trop souvent de rigueur dans les grandes villes. Bon nombre de citadins, ne sachant trop quoi faire de leur vieux matelas, déposent celui-ci sur le trottoir en attendant qu’une bonne âme vienne l’embarquer…

Mais tout ceci va changer. En effet, la REP (la responsabilité élargie du producteur) qui concerne les matelas est entrée en vigueur le 1er janvier prochain. À partir de cette date, tout acheteur d’un nouveau matelas devra s’acquitter d’une contribution environnementale et, en contrepartie, il pourra rapporter gratuitement son ancien matelas au recyparc le plus proche. C’est ce que vient d’annoncer Comeos (la fédération du commerce), Fedustria (la fédération de l’industrie textile, du bois et de l’ameublement) et Navem (la fédération regroupant les commerces d’ameublement) dans un communiqué commun.

Les trois fédérations belges expliquent dans leur communiqué que la contribution environnementale, dont le montant varie selon le type et la taille du matelas, servira à couvrir les coûts de collecte, de traitement et de démantèlement des matelas usagés. Cette même contribution permettra aussi de financer la recherche et le développement en matière d’écoconception de nouveaux matelas.

Du côté des producteurs, l’introduction d’une REP signifie pour eux qu’ils devront assumer le traitement des flux de déchets générés par la vente de matelas en Belgique. Ils devront aussi prendre en charge les frais de collecte et de traitement et atteindre les objectifs définis légalement en matière de collecte et recyclage.