Quel sapin de Noël choisir : artificiel, naturel en pot ou naturel coupé ?

D’ici quelques jours, après la visite du « Grand Saint », il sera déjà temps de penser à la pièce maitresse de vos décorations de Noël, à savoir : votre sapin ! Mais quel sapin de Noël choisir ? Voici quelques petits conseils utiles à se remémorer avant de se mettre en quête de son « roi des forêts » !

Pas de décoration de Noël sans sapin ! Mais quelle « formule » choisir : un sapin artificiel, un sapin naturel en pot ou un sapin naturel coupé ? Voici quelques conseils utiles pour vous guider dans votre choix.

1. Le sapin de Noël artificiel

Le temps des sapins de Noël artificiels chétifs et, il faut bien l’avouer, un peu « risibles » est révolu. De nos jours, les sapins artificiels offrent soit de belles imitations, soit une présentation moderne voire originale. À privilégier pour les amateurs d’intérieur « design ». Les avantages de la formule sont nombreux : manipulation aisée, coût « amortissable » sur plusieurs années et, surtout, pas de perte d’aiguilles dans le salon ! En revanche, il faudra débourser un montant plus élevé à l’achat, ranger et stocker la boîte pendant l’année. Et se contenter d’une atmosphère moins chaleureuse qu’avec un sapin naturel. C’est en outre la solution la moins écologique puisque le sapin artificiel produit du CO2 (lors de sa fabrication et de son transport, souvent depuis des contrées lointaines) contrairement aux sapins naturels qui absorbent du CO2 durant leur croissance.

2. Le sapin de Noël naturel en pot

Opter pour un sapin naturel en pot présente plusieurs avantages. S’il est bien entretenu (arrosage régulier mais sans excès de la motte de terre), il peut notamment être conservé longtemps en intérieur tout en réduisant la perte de ses aiguilles. Cette solution n’est pas réservée qu’à ceux qui souhaitent conserver le sapin après les fêtes. Mais aussi à ceux qui veulent profiter d’un sapin frais et odorant le plus longtemps possible. Moyennant quelques précautions et attentions (notamment un rempotage occasionnel), le sapin en pot pourra en outre aussi être conservé d’une année à l’autre. Voire éventuellement être replanté définitivement dans le jardin après les fêtes de fin d’année. Il sera en revanche plus cher à l’achat qu’un sapin coupé. Et plus lourd et encombrant à manipuler. Son entretien sera également un peu plus contraignant si on souhaite le conserver d’une année à l’autre. Mais c’est la solution la plus écologique.

3. Le sapin de Noël naturel coupé

Le sapin naturel coupé est la solution la plus économique « à court terme ». Il est également plus simple et moins salissant à transporter couché dans son coffre qu’un sapin naturel en pot de taille équivalente. En revanche, en fonction de l’essence retenue, il pourra perdre rapidement ses aiguilles. Surtout s’il se trouve à proximité d’une source de chaleur. Mieux vaut l’installer le plus loin possible des radiateurs et/ou d’un poêle. Il faudra aussi s’en débarrasser une fois les fêtes terminées. Et ramasser toutes les épines qu’il abandonnera sur son chemin durant sa funeste sortie !