3 idées reçues sur les murs foncés

3/10/2018

Parce qu’on craint souvent une impression d’écrasement et d’absence de clarté, on n’ose peu les murs foncés dans la maison. Or, s’ils sont bien choisis et bien positionnés, ils peuvent apporter un côté cosy que ne permettent pas les couleurs claires.

1. Mieux vaut choisir le mur opposé à la fenêtre comme mur foncé

Faux. Si vous décidez de ne peindre qu’un mur ou deux de votre pièce avec une couleur foncée, sachez qu’il vaut mieux la mettre sur le mur où se situe la fenêtre car le mur opposé à la fenêtre est celui où la lumière vient se refléter et, par conséquent, celui où la clarté sera la plus présente. Autant qu’il soit plus clair, donc.

2. Un mur foncé rétrécit la pièce.

Vrai et faux. Dans l’absolu, les couleurs claires ont effet plus tendance à donner une impression de volume. Toutefois, mettre le mur du fond dans une couleur foncée permettra d’élargir le volume de la pièce, surtout si, sur les côtés, vous mettez des couleurs plus claires ou des rayures pour étirer l’espace. Bien dosées, les couleurs sombres donnent en effet de la profondeur.

3. Un mur foncé donne une sensation d’oppression

Vrai et faux. Tout dépend de votre aménagement intérieur. Si vous optez pour un mur très foncé, dans un salon par exemple, pensez à soigner la déco qui va avec, avec un beau canapé devant, un tableau ou un miroir sur le mur. Car, avec parcimonie, une belle couleur foncée apportera un côté cosy sans oppresser.

Par contre, pour des pièces plus intimes comme une chambre, une salle de bain ou un WC, vous pouvez même oser le total look foncé qui donnera une impression de cocon enveloppant. On y apporte du contraste avec du linge de maison ou des objets de déco aux couleurs peps comme le jaune ou le turquoise.