Habiter sur l’eau: comment s’y prendre

29-08-17 - Immovlan.be

Habiter sur l’eau, cela vous tente ? Même si ça a l’air tout à fait romantique, il y a une foule de détails pratiques à régler. Il y a une quantité de règles à respecter et de procédures à suivre. Nous vous donnons déjà un coup de pouce en récapitulant les principaux aspects de la vie sur un bateau.

Trouver un poste d’amarrage 

Il n’y a pratiquement plus de postes d’amarrage libres en Belgique. On se retrouve souvent en liste d’attente, ou il faut avoir la chance de pouvoir reprendre un bateau avec son propre mouillage. La gestion des postes d’amarrages relève de Waterwegen & Zeekanaal nv ainsi que nv De Scheepvaart. C’est à eux qu’il faut s’adresser si vous souhaitez votre emplacement sur l’eau. 

Vous leur louez ce poste d’amarrage. Un contrat est conclu en vue de la location d’une portion donnée de surface aquatique pour un véhicule donné. Pour les bateaux résidentiels, un tel contrat est d’une durée de 9 ans. Il n’est pas si simple d’obtenir une concession. Vous aurez en tout cas besoin de ce qui suit : 

  • Un bateau logement : sans bateau, pas de concession. Si vous n’en avez pas encore au moment de la conclusion du contrat, on vous donnera un délai de 6 mois. 
  • L’immatriculation : c’est la plaque minéralogique du bateau. Les plus grands bateaux ont aussi besoin d’un certificat de jaugeage. 
  • Un certificat de classification : ce certificat atteste de la navigabilité de votre bateau. Il est valable pour 5 ans. 
  • Une assurance : une assurance spécifique incendie, responsabilité civile et frais éventuels d’enlèvement d’épave. 
  • Un état des lieux : comparable à l’état de lieux pour une maison. 

Qu’est-ce qui influence le loyer ?

Une série de facteurs entrent en jeu. La taille du navire, l’emplacement, le tarif utilisateur et le poste d’amarrage. On paie davantage près d’une ville, cela vous pouvez en être sûr. En outre, on doit verser une caution pour le mouillage. Comptez environ 2.500 € de caution. 

Quid du quai attenant ? 

Non, il n’est pas à vous. Si vous voulez y installer quelque chose, un jardinet, un parking à vélos où autre chose, il vous faudra en faire la demande auprès de votre commune. Vous demandez d’ailleurs aussi de fixer votre domicile à la commune où votre bateau est amarré. Si vous vous déplacez avec votre bateau, alors on utilise l’adresse où vous demeurez au moins 6 mois par an. 

Comment me raccorder au gaz et à l’électricité ? 

Dans certains mouillages, les raccordements sont prévus. Les frais en sont facturés. S’il n’y a pas de raccordement, alors mieux vaut contacter la commune et/ou les fournisseurs. Gardez toutefois à l’esprit qu’il n’est pas toujours évident d’obtenir un raccordement. Reste à sortir la lampe à pétrole !

Et les frais ? 

Un bateau est un bien mobilier, donc on ne calcule pas de revenu cadastral et on ne paie pas de précompte immobilier. Un atout de taille, même s’il faut reconnaître que toutes les banques ne s’empressent pas de consentir un prêt pour un bateau logement. 

par Kevin Stickens

Lire aussi : 4 maisons sur l’eau que vous aimeriez posséder


 
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation, d’optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d’audience et de personnaliser les annonces sur base de votre comportement. Refuser les cookies vous ferait perdre ces avantages. Vous pouvez à tout moment modifier les réglages d’acceptation. Pour en savoir plus cliquez ici.