Portes blindées : l’arme absolue contre les intrusions ?

Les statistiques le prouvent : après moins de 5 minutes à tenter de forcer une porte, les cambrioleurs se découragent et tournent les talons. La qualité d’une porte blindée a donc toute son importance pour vous prémunir contre toute tentative d’effraction. Mais quels critères faut-il prendre en compte avant de choisir ?

La certification

Premier élément à prendre en compte : le niveau de sécurité que la porte blindée sera à même de vous offrir. En la matière, au niveau européen, les normes à respecter pour tout matériel antieffraction sont les normes qui vont d’EN 1627 à 1630. Elles constituent la référence en matière de menuiseries à même de retarder les tentatives d’effraction. Ces normes mettent en place une classification en six catégories et décrivent les méthodes d’effraction les plus utilisées afin de tester la résistance des différents éléments qui entrent dans la fabrication de la porte.

Et le feu ?

En complément des normes européennes, il est important de vérifier que votre porte blindée affiche la mention Benor, qui représente la référence en matière de protection contre l’incendie. Votre porte blindée sera donc non seulement efficace contre les infractions, mais également contre les incendies.

Elle permettra du coup d’éviter une propagation trop rapide des flammes en cas de départ de feu. Vous gagnerez ainsi quelques précieuses minutes pour quitter votre domicile. Notez que bon nombre de portes importées de Turquie, des Pays de l’Est et d’Afrique du Nord ne rencontrent pas les critères de cette norme stricte !

Quel type de blindage ?

Une porte blindée est constituée de la porte en elle-même ainsi que d’un cadre métallique. Une solution peu onéreuse, mais forcément moins efficace, est la pose de ce seul encadrement métallique sans que la porte soit blindée. Un renforcement d’une porte existante peut également être effectué à l’aide de tôles en acier. Le fin du fin demeure néanmoins la porte blindée intégrale, qui consiste en un seul et même élément composé de la porte et de l’encadrement. Cette option exige souvent quelques travaux de maçonnerie afin d’adapter le mur attenant à la structure de la porte.

Combien de points de fermeture ?

En ce qui concerne les points de fermeture de la serrure, leur nombre peut varier de 3 à 7, en fonction de la qualité de la porte. Forcément, plus le nombre de points sera important, plus efficace sera la porte face à toute tentative de crochetage. Pour les habitations qui disposent d’un chauffage au sol ou d’un revêtement de sol en pierre (marbre, pierre bleu,…), on optera pour des points de fermeture latéraux afin de ne pas endommager les éléments fragiles qui se situent sous la porte.

Et le look ?

Vous le constaterez rapidement, dans le petit monde des portes blindées, il y en a pour tous les goûts, y compris les pires ! Au delà de cet aspect subjectif, jamais l’offre n’a été aussi pléthorique. De nos jours, les menuiseries sont personnalisables grâce à de multiples options. En outre, les panneaux qui entourent la plaque d’acier peuvent se décliner en de nombreux matériaux et couleurs, sans altérer le niveau de sécurité de la porte. En effet, si la base de la porte blindée sera toujours composée de métal ou d’acier, il est néanmoins possible de rendre son apparence plus chaleureuse puisqu’elle aura été recouverte de bois par exemple.