3 conseils pour bien choisir son adoucisseur d’eau !

Le calcaire est un fléau qui frappe les canalisations de bon nombre d’habitations. Et le phénomène ne fait que s’intensifier à cause de lessiveuses, chauffe-eau et robinetteries qui consomment moins d’eau et qui s’entartrent donc plus facilement. Du coup, l’investissement dans un adoucisseur d’eau devient une nécessité pour de nombreux ménages !

On se rend très vite compte des multiples inconvénients qu’a l’eau dure lorsqu’on est contraint de vivre avec. Trop riche en calcium et en magnésium, l’eau va très rapidement constituer des dépôts qui, avec le temps, sont quasiment impossibles à éliminer. Mieux vaut donc prévenir que guérir !

Critères de sélection

Reste à définir plusieurs critères amenés à guider votre choix, à l’image de la capacité de l’adoucisseur. Les appareils de capacité moyenne sont capables de traiter quotidiennement entre 200 et 2.000 l d’eau. Le déclenchement de leur cycle de régénération (aussi appelé phase de nettoyage de la résine) peut se faire soit manuellement soit à l’aide d’une horloge intégrée (c’est le cas le plus courant, que ce soit avec une horloge numérique ou analogique). La capacité en eau adoucie dépend principalement de la capacité du filtre en résine qui équipe les modèles à sel ainsi que de leur système de rinçage.

Les adoucisseurs de grande capacité permettent quant à eux le traitement de plus grandes quantités d’eau courante avant d’avoir besoin d’effectuer le rinçage du filtre à résine qui va retenir les molécules de calcium contenues dans l’eau du robinet. Avec une capacité du filtre plus importante, l’appareil pourra traiter plus d’eau avant de devoir rincer la résine contenue par le filtre. En règle générale, cette classe d’appareils offre une capacité de traitement d’eau adoucie de l’ordre de 2.000 à 5.000 l d’eau, toujours en fonction de la dureté de l’eau courante.

Résine ou dioxyde de carbone ?

Une fois la capacité définie, il faut se pencher sur les différentes technologies disponibles et, du même coup, sur leurs avantages et inconvénients. L’adoucisseur à résine est l’alternative efficace et pas chère. Techniquement, au sein de ce type d’appareils, l’eau dure va parcourir la résine contenue dans le filtre, qui transforme les ions de calcium et de magnésium en ions de sodium.

L’eau qui sort est donc une eau plus douce qui peut être utilisée pour le bain, la lessive ou la vaisselle. La résine sera automatiquement rincée par le passage d’un soluté salé à une fréquence dépendant de la quantité d’eau utilisée par le foyer et de la capacité de l’adoucisseur. Ce système requiert l’ajout fréquent de sel dans un réservoir, sans quoi l’adoucisseur est incapable de fonctionner. Il existe ici des modèles électriques comme mécaniques.

L’adoucisseur au dioxyde de carbone utilise le CO2 pour éliminer le calcaire de l’eau de ville. Pour cela, on injecte du CO2 dans l’eau, en fonction de son débit. Le dioxyde de carbone va rencontrer le calcaire afin de le transformer en bicarbonates. Cette méthode conserve les minéraux présents dans l’eau. Il s’agit d’un système aujourd’hui éprouvé qui sollicite l’installation et le réglage d’un professionnel. Cet appareil nécessite également des bouteilles de CO2. Ils sont aussi généralement plus chers que les adoucisseurs à résine.

Manuels ou automatiques ?

Même s’il existe une multitude de versions d’adoucisseurs d’eau, ce sont des appareils qui se catégorisent en deux groupes principaux : les appareils manuels et les versions automatiques. Les adoucisseurs d’eau manuels sont de plus en plus délaissés à cause de leur fonctionnement complexe. En effet, ce sont des appareils qui demandent une surveillance continue des différentes étapes du traitement de l’eau. La configuration et le réglage de ce type d’équipement se font manuellement.

Mieux vaut donc opter pour un appareil automatique. Cette dernière catégorie domine le marché vu sa praticité et son confort d’utilisation. Plus besoin de surveillance ni de contrôle ! En effet, la machine se charge seule du traitement de l’eau, vous n’avez plus qu’à profiter pleinement de l’eau adoucie qui en ressort. La seule contrainte est d’ajouter du sel quand l’appareil vous le demande et de faire effectuer un entretien, généralement une fois par an.