Arbres fruitiers : Respectez les distances de plantation !

Vous planchez sur un projet de verger mais vous demandez quelle distance il convient de respecter entre les arbres fruitiers. Bon réflexe !

En effet, une trop forte densité d’arbres sur une même zone aura tendance à favoriser l’apparition de parasites ainsi que de maladies. En outre, lorsque la distance entre les arbres fruitiers est trop réduite, les branches des arbres finissent par se toucher et laissent donc passer plus difficilement la lumière, ce qui ralentira la croissance des fruits. Enfin, dans un verger trop densément peuplé, les arbres rentreront rapidement en concurrence et, du coup, la production sera moins importante. Les arbres ne pouvant pas se développer convenablement gagneront en vulnérabilité.

Avant de commencer la plantation d’arbres fruitiers, vous devrez donc anticiper la surface occupée par les plants lorsqu’ils auront atteint leur taille adulte et, par conséquent, adapter les distances entre ceux-ci.

Quelle distance ?

En règle générale, on observera une distance minimale de 7 à 8 mètres mais des espèces fruitières comme le pommier ou le cerisier apprécieront davantage une distance de 10 mètres. D’autres par contre, comme le pêcher, l’abricotier ou encore le prunier se contenteront de 5 à 6 mètres d’écartement, selon les variétés.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre pépiniériste avant de commettre l’irréparable. Si vous manquez de place, vous pouvez aussi opter pour une plantation de vos arbres fruitiers en « palmettes » (technique qui vise à prendre le contrôle de la croissance des branches grâce à un espalier et à forcer celles-ci à pousser vers le haut, et non latéralement, en formant des U). Vous pourrez du coup disposer plusieurs arbres l’un à côté de l’autre en respectant une distance de seulement 2 mètres entre chaque jeune plant. Dans ce cas aussi votre pépiniériste sera là pour vous conseiller au mieux !