Les 3 clés d’un béton ciré réussi

Ultra tendance, le béton ciré vous gratifie d’une touche industrielle qui s’accorde à merveille avec un intérieur contemporain. Voici quelques points à prendre en compte pour obtenir un rendu parfait !

Si les sols des locaux industriels consistent généralement en une chape de béton d’environ 7 cm d’épaisseur, sur laquelle on applique une finition lustrante, pour les particuliers, on privilégie généralement une couche moins épaisse, qui imite au mieux l’aspect du béton ciré. C’est ce qu’on appelle dans le jargon le béton millimétrique. Ce dernier consiste en un mortier, composé de sable ou de silice et de ciment ou de chaux, généralement additionnés de pigments ou de colorants que l’on recouvre ensuite d’un vernis ou de cire.

Fractionner : un impératif

Pour les surfaces vastes, il est important de noter que le béton risque de se fissurer. Il est donc primordial de faire des joints de fractionnement en suivant ceux du support. Deux couches de mortier sont nécessaires : la première est étalée à l’aide d’un platoir métallique, qui va structurer le béton et, si on le souhaite, créer des effets, la seconde va permettre de lisser l’ensemble tout en comblant les inégalités. Une fois séché, libre à vous de laisser le béton brut ou bien de le poncer pour obtenir différentes nuances.

Notez que les mortiers hydrauliques sont étanches dans la masse tandis que pour les autres types, il est nécessaire d’appliquer une couche hydrofuge. On termine la pose par un vernis oléofuge et antitache qui, en outre, va accentuer la teinte de quelque 40 %.

Tout mais pas parfait !

Ce qui fait le charme d’un béton ciré, ce sont ses irrégularités. La dextérité de la personne qui assure la pose a donc toute son importance. Pour ce qui est des coloris, la palette est particulièrement vaste. Grâce à une multitude de pigments naturels ou d’oxydes, ce matériau est à même de prendre de nombreuses nuances, des plus claires aux plus denses. Notez qu’avec des colorants, le rendu final sera généralement moins intense qu’avec des pigments naturels. Cerise sur le gâteau : bien entretenu, le béton ciré se bonifie avec le temps en gagnant une jolie patine !

Et l’entretien ?

Verni, le béton ciré offre une bonne résistance. Dans ce cas, il se nettoie avec un torchon humide, additionné d’un détergent doux comme du savon liquide à l’huile de lin, au savon de Marseille ou encore du savon noir. S’il y a une tache qui ne part pas, il est possible de poncer légèrement la surface. La trace se fondra ensuite dans l’irrégularité de la matière.