L’air de votre maison est sans doute plus pollué que l’air extérieur !

06-02-20 - Immovlan.be

La pollution de l’air extérieur, elle fait les gros titres de la presse. On parle régulièrement des émissions nocives des pots d’échappement, des cheminées domestiques ou industrielles, voire des avions et des bateaux… Mais quid de votre air intérieur ? Sachez qu’il y a de fortes chances qu’il soit… pire !

La maison est un petit cocon dans lequel on se sent à l’abri des agressions extérieures… Erreur ! Car un polluant intérieur est, selon l’OMS, 1000 fois plus susceptible d’atteindre vos poumons ! Et s’il n’y a sans doute pas voiture et de cheminée donnant directement sur l’intérieur de votre habitat, sachez que les plantes, les produits d’entretien pour vos meubles ou votre sol, voire encore vos animaux de compagnie peuvent dégager une pollution presque inodore… Mais tout aussi redoutable ! D’autant que l’on passe l’immense majorité de notre vie, enfermé !

Quels sont les polluants concernés ?

Les moisissures, bien évidemment, soit des petits champignons, les acariens (que l’on retrouve dans les draps, les fauteuils, les tapis, les tentures…), les COV (composés organiques volatiles, relâchés par les meubles et les peintures), outre quelques polluants dangereux (comme le plomb, le monoxyde de carbone, l’amiante)…

Quelles solutions ?

Aérez autant que possible, on ne le répétera jamais assez ! Même au cœur de l’hiver, pensez à ouvrir vos fenêtres deux fois quinze minutes ! C’est probablement le meilleur remède contre les polluants et la moisissure. Evitez également les produits d’entretien trop nocifs : de l’eau et du savon font souvent des miracles ! Contrôlez également le taux d’humidité de votre maison, qui ne doit pas excéder 60 % environ… Evitez également les forts écarts de température. Enfin, et cela va sans dire, évitez évidemment de fumer ou de marcher avec vos chaussures dans votre maison !