Poser du carrelage sur un plancher en bois ? C’est possible à cette condition seulement !

La flexibilité relative d’un plancher en bois ainsi que les vibrations induites par les pas sur celui-ci proscrivent généralement la pose d’un carrelage collé sur ce type de sol. Néanmoins, si votre budget ne vous permet pas d’envisager d’autres solutions, pensez aux joints souples !

C’est un écueil qui est souvent rencontré dans la rénovation de maisons anciennes. Comment convertir une pièce ou un entresol qui dispose d’un plancher, en une cuisine ou une salle de bain qui, par facilité, sera équipée d’un sol composé de carrelages ? Bien souvent, on se contente de la pose d’un panneau de construction rigide de type Wedi d’au moins 10 mm d’épaisseur sur le plancher, que l’on recouvre d’une feuille de fibre de verre puis de carreaux qui seront collés à l’ensemble avec du mortier.

Une pratique qui, le plus souvent, débouche sur des joints de carrelage qui s’effritent au fil du temps. Si les carreaux de carrelage demeurent bien adhérents à l’ensemble, la planéité relative entre les différentes lattes du plancher entraîne inévitablement une désolidarisation des carreaux et, par conséquent, la dégradation des joints.

Que faire ?

La solution est dès lors d’opter pour un mortier à déformation ou pour un joint souple composé de mastic élastomère. Le premier, qui est disponible en différentes nuances, est un mortier spécial adapté à tous les supports qui rencontrent des contraintes mécaniques. Ce mortier, composé de ciment, de résine en poudre, de sables et de pigments, est à privilégier au moment de la pose du carrelage.

Par contre, dans le cas d’un carrelage existant dont les joints se désolidarisent, mieux vaut opter pour un mastic élastomère, identique à celui utilisé pour les joints de dilatation dans le cadre d’une grande surface carrelée. Le principe est à peu de chose près, le même pour les joints entre les carrelages puisque tout comme le joint de dilatation, ceux-ci vont absorber les mouvements du carrelage, action que ne peut endurer un joint en mortier conventionnel.