Chaudière biomasse : Quels sont les inconvénients qui pourraient vous refroidir ?

10-09-19 - Immovlan.be

Les chaudières au mazout étant appelées à disparaître dans les quinze années à venir en Belgique, vous êtes nombreux à vous demander s’il n’est pas temps de passer à une autre source de chauffage… Celui-ci devra être économique, confortable et forcément, écologique pour répondre à d’éventuelles futures normes. La solution ? La biomasse. Mais de quoi s’agit-il ?

Une chaudière biomasse utilise des combustibles d’origine organique. En Belgique, il s’agit généralement de bois ou de pellets, soit des combustibles renouvelables. La combustion entraine forcément des gaz à effet de serre, mais nettement moins que dans le cas d’une chaudière classique au mazout. Ce type de chaudière peut parfaitement remplacer votre chaudière actuelle et effectuer le même travail. Avantages conséquents : une combustion plus propre et une économie à l’usage, le bois et les pellets faisant partie des combustibles les moins chers du marché. De plus, sachez que les trois régions offrent des primes substantielles à l’installation de ces chaudières.

Que des avantages ?

Toutefois, une chaudière biomasse impose quelques contraintes : chère à l’achat (de 5.000 à 20.000 €), elle demande également à l’utilisateur un apport régulier en combustibles. A ce sujet, deux modèles sont disponibles : avec une alimentation manuelle (au propriétaire de faire l’appoint) ou automatique (autonomie de quelques semaines, mais l’ajout d’un silo est nécessaire). Notez également que la mise en température est plus lente qu’avec une chaudière classique, et qu’un réservoir tampon (pour éviter les allumages et arrêts intempestifs) est chaudement recommandé. Il vous faudra aussi installer une cheminée adaptée. Enfin, il vous faudra prévoir un espace de stockage pour les combustibles.