Passage du gaz pauvre au gaz riche : devez-vous changer de chaudière?

24-07-19 - Immovlan.be

Dès cet été, des ménages belges jusquici approvisionnés en « gaz pauvre » passeront au « gaz riche ». Cette conversion aura-t-elle un impact sur votre chaudière et votre portefeuille ? Réponse ci-dessous !

Beaucoup se demandent, à juste titre, quelles seront les conséquences du passage du gaz pauvre au gaz riche, notamment en ce qui concerne les chaudières et les convecteurs. Voici quelques éléments de réponse.

Gaz pauvre, gaz riche, quèsaco ?

Depuis près d’un demi-siècle, deux types de gaz naturels cohabitent sur le territoire belge. La raison ? Le gaz est acheminé via différents canaux de distribution : d’une part le gaz « pauvre » (un gaz naturel à faible pouvoir calorifique) en provenance des Pays-Bas, et d’autre part le gaz « riche », à haut pouvoir calorifique, qui provient de Norvège, du Royaume-Uni, d’Allemagne, du Qatar ou encore d’Algérie.

Ce qui distingue un gaz de l’autre, c’est qu’ils ont des propriétés calorifiques différentes. Ainsi, la valeur énergétique du gaz pauvre est environ 15 % inférieure à celle du gaz riche. Du coup, lorsqu’on consomme 1 m3 de gaz pauvre, on génère 15 % d’énergie en moins que lorsqu’on brûle 1 m3 de gaz riche. Le calcul est donc vite fait : on a donc besoin dun plus grand volume de gaz pauvre pour se chauffer ou pour cuisiner de la même façon quavec du gaz riche.

Pourquoi ce passage de lun à lautre gaz ?

Tout simplement parce que le pays exportateur de ce gaz pauvre (les Pays-Bas) a décidé de cesser lextraction du gisement de Slochteren qui est au bord de l’épuisement. Du coup, afin de permettre à ses voisins importateurs d’adapter leurs infrastructures de transport ainsi que les appareils domestiques (cela concerne tout de même un tiers de la Belgique), les Néerlandais ont proposé la mise en place d’un plan progressif d’interruption de la livraison de gaz. Au total, 500.000 ménages bruxellois sont concernés, un million de flamands et 110.000 wallons.

Ceux-ci seront avertis par leur fournisseur d’énergie de la date de conversion ainsi que de la procédure à suivre. À Bruxelles, Sibelga a prévu d’effectuer le passage du pauvre au riche entre 2020 et 2023. En Wallonie, Ores et Resa ont d’ores et déjà entamé les opérations.

Pour vérifier si votre commune est concernée par cette conversion, il suffit de vous rendre sur le site www.legazchange.be

Notez enfin qu’en Belgique, tous les appareils fonctionnant au gaz commercialisés après 1978, sont à même de fonctionner à l’aide des deux types de gaz. Du coup, en principe, seuls les appareils antérieurs à 1978 devront être remplacés. Dans le doute, et dans un souci de sécurité, profitez de l’entretien de votre chaudière au gaz pour faire vérifier la compatibilité de vos appareils par un professionnel. Pour les locataires, les frais éventuels seront à la charge du propriétaire de l’habitation.