Conseils: Construction

Comment réagir si votre entrepreneur vous facture trop d’heures

Un entrepreneur vient effectuer des travaux chez vous. Vous convenez avec lui qu’il travaillera pour un montant fixe “par heure”. Que pouvez-vous faire si vous estimez que ses horaires facturés sont excessifs ? Comment procéder dans ce cas ?

 

Certains entrepreneurs qui travaillent selon un tarif horaire se permettent parfois “d’enjoliver” leur facture. En d’autres termes, ils facturent plus d’heures que celles effectivement prestées.

 

Contestez la facture

Si vous constatez que votre entrepreneur vous facture trop d’heures, alors contestez immédiatement sa facture. Si vous ne recevez qu’un nombre global d’heures (sans répartition par jour ou par semaine), alors demandez à votre entrepreneur de vous communiquer une facture détaillée. Si vous avez bel et bien les détails requis, alors essayez de signaler d’emblée dans votre lettre des exemples d’heures non correctes (par ex. le mardi vous n’êtes arrivé qu’à 9 heures sur le chantier alors que vous facturez des heures à partir de 7h30).

 

Faites des contrôles

Si vous n’étiez jamais vous-même sur le chantier, il sera bien sûr difficile de savoir pendant combien d’heures votre entrepreneur s’y trouvait exactement. Essayez au moins de faire un échantillonnage par ex. en passant au début ou avant la fin d’une journée de travail.  Notez aussi les heures où vous êtes passé où pour lesquelles vous savez que l’entrepreneur était (n’était pas) présent. Vous pouvez aussi demander à l’avance à votre entrepreneur qu’il fasse une estimation du nombre d’heures dont il aura besoin. Demandez cela sur papier.

 

S’il s’agit d’un ouvrage important, alors essayez de calculer les heures de façon régulière (ou au moins de les mettre sur papier en commun).

 

Cherchez une solution

Si les heures ne sont pas correctes selon vous, alors essayez de trouver un accord avec votre entrepreneur. Il vaut souvent mieux trouver une solution en commun où vous vous retrouvez chacun plutôt que de soumettre l’affaire au tribunal. Cette option cause encore des frais supplémentaires.

 

Jan Roodhooft, avocat (www.ra-advocaten.be)