Chauffage au sol, les 6 inconvénients qui pourraient vous dissuader !

29-11-18 - Immovlan.be

Dans les nouvelles constructions ou dans les rénovations lourdes, le chauffage par le sol a le vent en poupe. Il permet de chauffer une maison de manière plus homogène, couplée avec une moindre consommation énergétique.

Le chauffage par le sol offre un grand confort à ses utilisateurs, notamment celui de ne plus avoir froid aux pieds en hiver ! Il est également totalement invisible. Le principe de fonctionnement est relativement simple: un réseau de tubes hydrauliques est présent dans la dalle de béton au sol, un peu comme s’il s’agissait d’un énorme radiateur. Le chauffage au sol est compatible avec un chauffage électrique, un chauffage par combustion (gaz, bois, pellets, mazout) ainsi qu’avec les pompes à chaleur.

1. Pas donnée, l’installation ! En revanche…

Au départ, l’installation est plus coûteuse qu’une installation classique avec des radiateurs. A l’arrivée, les économies peuvent cependant être substantielles. En effet, la chaleur homogène diminue la sensation de froid. On peut considérer qu’en chauffant vos pièces à 18°C avec un chauffage au sol, vous obtiendrez une sensation équivalente à une température de 20-21°C obtenue avec des radiateurs. Il faut savoir que chaque degré de moins fait baisser votre facture de 5-7% en moyenne ! D’autant que les systèmes de chauffage au sol fonctionnent à basse température, soit avec une température d’eau de 40°, contre 50 à 70° pour les systèmes plus conventionnels.

2. Chauffer toutes les pièces de manière homogène… Ce qui peut être un inconvénient !

Vu que le chauffage au sol est généralement constitué d’un seul circuit hydraulique, toutes les pièces seront chauffées de la même manière, qu’elles soient utilisées ou non. L’avantage est de ne pas avoir une sensation de froid en changeant de pièce. L’inconvénient, surtout pour les maisons de plein pied, c’est que votre chambre risque donc d’être trop chaude ! Même refrain pour les pièces habituellement inoccupées. Il existe néanmoins des systèmes de chauffage au sol avec plusieurs circuits régulés et indépendants, mais cela a évidemment un coût.

3. Lent à chauffer

Le principal inconvénient du chauffage au sol est sa lenteur pour chauffer une habitation. Il faut compter environ une demi-journée de chauffe pour arriver à une température ambiante agréable en raison de l’inertie du système. Toutefois, pour pallier à ce désagrément, plusieurs solutions peuvent être mises en place, comme un chauffage d’appoint, par exemple (poêle, insert ou radiateur).

4. Attention en cas de rénovation

En cas de rénovation, les coûts peuvent rapidement exploser. Il est en effet conseillé de faire entretenir l’installation par un professionnel tous les trois ans pour éviter les mauvaises surprises. Et si une fuite apparaît ou qu’un tuyau se révèle défectueux, vous serez sans doute bon pour remplacer tout le revêtement du sol…

5. Quel revêtement ?

Le chauffage par le sol entraine forcément quelques contraintes au niveau du revêtement. Vous ne pourrez donc pas choisir n’importe quel type de plancher. Les tapis et les moquettes, par exemple, sont à éviter !

6. Attention la tête !

En cas de rénovation, il peut être tentant d’installer un chauffage par le sol. Sachez tout de même que dans ce cas, le sol sera relevé pour permettre la pose des tuyaux, ce qui peut entrainer des complications, que ce soit au niveau des portes ou de la hauteur sous plafond.


 
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation, d’optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d’audience et de personnaliser les annonces sur base de votre comportement. Refuser les cookies vous ferait perdre ces avantages. Vous pouvez à tout moment modifier les réglages d’acceptation. Pour en savoir plus cliquez ici.