Incendie : 5 plantes qui empêchent la progression du feu

22/09/2022

On l’a hélas constaté durant la canicule de cet été, la sécheresse facilite les départs d’incendies. Et si les zones boisées sont les premières à en souffrir, les exploitations arboricoles et les jardins peuvent eux aussi en être victime.

La “coupure agricole” est le terme utilisé pour désigner une zone qui isole la forêt d’un champ cultivé ou d’un jardin. Une bonne solution dans bon nombre de configurations qui nécessite la plantation d’espèces à même de ralentir voire de stopper les flammes dans leur progression.

1. La vigne

Mika Baumeister

En la matière, la vigne constitue un coupe-feu d’une efficacité redoutable. En outre, avec le réchauffement climatique, celle-ci est désormais à même de s’épanouir sous nos latitudes. En s’attaquant à la vigne, le feu cause des dégâts importants aux vignes plantées sur la ligne de front, mais le feu ne pourra pas progresser plus loin et s’attaquer aux plants suivants. La disposition des vignes a donc ici toute son importance pour limiter la propagation d’un incendie. Pour une efficacité optimale, on veillera à respecter une distance d’au moins 10 mètres vis-à-vis de la zone boisée et des constructions.

2. L’olivier

Flor Saurin

Cet arbre constitue lui aussi une bonne coupure en termes de combustible d’autant qu’il assurera un excellent rôle de coupe-vent, dès qu’il aura atteint l’âge adulte. De quoi ici aussi freiner efficacement la progression de tout feu.

3. Le châtaignier

Riccardo Romagnoli

Son bois se consumant difficilement, le châtaignier est lui aussi connu pour limiter la propagation du feu. Aussi, le tapis de feuilles dont il recouvre le sol freinera également l’avancée des flammes.

4. Le ginko biloba

Marilu Pereyra

Cette espèce originaire d’Asie est probablement l’une des plus costaudes du règne végétal. En effet, c’est le seul arbre à avoir résisté aux radiations après l’explosion de la bombe nucléaire à Hiroshima et à s’être régénéré le printemps suivant !

5. Les cactus et autres agaves

Thomas Verbruggen

Ces plantes, gonflées en eau et en gel, sont toutes indiquées pour créer des “ceintures de sécurité” pour retarder la propagation des flammes. Elles peuvent donc être plantées en rangées afin de constituer une barrière coupe-feu, qui retardera la propagation des flammes.

De manière générale, on bannira tous les résineux dont les essences de térébenthines les rendent hautement inflammables !