Crise énergétique | Se chauffer aux pellets : avantages et inconvénients

22/09/2022

Le gaz et l’électricité étant hors de prix, le pellet constitue-t-il une bonne alternative pour se chauffer cet hiver ? Nous faisons un focus sur les granulés…

Les pellets sont des petits granulés élaborés à partir de sciure compressée de déchets de bois non traité. Ils ne contiennent donc ni solvant, ni autres agents chimiques potentiellement nocifs. Leur couleur peut varier, ce qui est dû à l’adjonction de feuillus ou à la composition même du granulé. Les plus performants sont ceux composés à 100 % de résineux mais les industriels expérimentent actuellement de nouvelles formules, notamment à base de graines de tournesol ou encore de maïs.

Les pellets de bonne qualité sont brillants car ont fait l’objet d’une compression importante. Si ce n’est pas le cas, il se pourrait que certains composants y aient été ajoutés. Les pellets de bonne qualité se distinguent en outre par leur faible émission de poussière, leur taille uniforme et leur label de qualité. Pour être sûr d’avoir acquis un produit aux propriétés optimales, on peut effectuer un test au moyen d’un peu d’eau : les pellets de bonne qualité se dissolvent complètement dans l’eau pour aller se déposer directement au fond du récipient.

Avantages

  • Les pellets sont sans danger pour l’environnement puisque neutre en termes de CO2.
  • Ils sont issus d’une ressource potentiellement inépuisable et, bien souvent, sont produits localement (en Belgique ou en France pour notre marché).
  • Ils ne font donc pas l’objet d’un transport sur longues distances.
  • Enfin, ils sont non toxiques.

Inconvénients

  • Le nettoyage régulier du poêle à pellets en comparaison avec un appareil au gaz.
  • En outre, ces appareils embarquent bien souvent des éléments électroniques et mécaniques complexes, qui augmentent le risque de panne.
  • Contrairement au poêle à bois (dénué de système de soufflerie), celui à pellets nécessite une alimentation électrique.
  • Il faut aussi prévoir suffisamment d’espace, au sec et à température ambiante, pour stocker les granulés.
  • Enfin, le prix du pellet a lui aussi flambé : le sac de 15 kg étant passé de moins de 5 euros à plus de 12 euros en une petite année !
  • Outre cette spectaculaire augmentation de prix, les fournisseurs connaissent en ce moment des problèmes d’approvisionnement