La vitre de votre poêle à bois noircit ? 3 erreurs classiques à éviter !

27-01-21

Vous venez d’installer un poêle à bois flambant neuf, flanqué d’une grande vitre qui vous permet d’admirer les flammes, mais celle-ci a tendance à noircir rapidement. Voici comment éviter ce phénomène.

En règle générale, trois raisons peuvent expliquer le salissement du vitrage d’un poêle à bois, à granulés ou à pellets. Identifier la cause et prendre les mesures qui s’imposent vous permettra de contourner cet écueil.

Tirage insuffisant

Premier problème qui peut se poser : un tirage insuffisant qui a tendance à concentrer la fumée dans le poêle. Pour que le tirage de la cheminée soit optimal, il convient d’opter pour un conduit suffisamment large et de s’assurer que celui-ci est parfaitement propre et donc bien ramoné. En toiture, la sortie de la cheminée doit être placée suffisamment haut (les conduits trop courts peuvent favoriser un mauvais tirage) tandis qu’il faut éviter, autant que possible, tout coude dans ledit conduit. Enfin, sachez qu’une flambée franche est gage d’une bonne combustion et donc d’absence de fumée. L’idéal est donc de faire démarrer votre feu rapidement, en ouvrant la porte de poêle durant quelques minutes (et en surveillant le tout !) afin de favoriser la circulation de l’air. Une fois le feu bien engagé, fermez la porte.

Un bois de mauvaise qualité

Second écueil : un combustible de mauvaise qualité. Avec du bois humide ou qui n’est pas suffisamment sec, la fumée sera d’office de la partie, ce qui salira la vitre du poêle plus rapidement. En outre, cela dégradera le rendement de votre âtre. Pour toutes ces raisons, choisissez du bois qui aura séché durant au minimum un an dans un local dépourvu d’humidité. Stockées à l’extérieur, vos bûches exigeront nettement plus de temps pour sécher ! Vous pouvez aussi vous diriger vers du bois certifié, qui présente un taux d’humidité inférieur à 20 %. C’est bien simple, plus une bûche est sèche, meilleur sera son pouvoir calorifique.

Pas assez d’air près de la vitre

Dernier problème, qui est parfois plus difficile à identifier : l’air qui circule près de la vitre est insuffisant. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un problème de tirage mais plutôt de volume d’air présent dans le poêle. Ici, il faut veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’espace entre les bûches et la vitre (inutile de coller celles-ci au vitrage !), tout en vous assurant que les arrivées d’air du poêle sont correctement réglées.