Installer un poêle à pellets : combien ça coûte ?

28/09/2020

Vous êtes de plus en plus nombreux à être séduits par les poêles à pellets ! Economiques, assez écologiques, performants et faciles à utiliser, ils se présentent comme des chauffages d’appoint (ou principaux) de choix. Certains, à l’instar votre serviteur, en font même leur source principale de chauffage ! Mais combien coûte une installation ?

La fourchette est énorme : elle démarre à un gros millier d’euros si vous optez pour un poêle à convection naturelle dans une petite pièce et peut culminer à plus de 15.000 euros pour le fin du fin technologique. On décortique tout ça avec vous !

Quel type de poêle ?

Tout d’abord, il faut savoir vers quel type de poêle vous orienter.

  • L’entrée de gamme, c’est le poêle à convection naturelle. Celui-ci chauffe l’air par rayonnement, sans l’aide de ventilateur. Cela le rend silencieux, mais en revanche, il ne chauffera que ce qui est directement près de lui. On en trouve de quelques centaines d’euros à plus de 3.000 euros pour un modèle connecté et au design sophistiqué.
  • Le poêle ventilé: ce modèle possède une soufflerie qui lui permet de chauffer plus et mieux. Son gros avantage, c’est de pouvoir chauffer rapidement une pièce à une température donnée ! Son gros inconvénient, c’est d’être bruyant. Comptez un gros millier d’euros pour un modèle d’entrée de gamme à plus de 5.000 euros pour le fin du fin.
  • Le poêle canalisable: ici, la technologie n’est pas vraiment dans le poêle. Ils sont d’ailleurs souvent affichés au même prix que les poêles ventilés. En revanche, l’installation est plus complexe : ces poêles redistribuent l’air chaud dans des gaines murales. Ce type de poêle permet donc de chauffer l’ensemble de votre habitation ! Evidemment, les premières pièces desservies par les gaines seront les plus chaudes. A méditer lorsque vous songerez à l’emplacement de votre poêle.
  • Le poêle hydraulique: celui-ci, c’est quasiment une chaudière à pellets ! En effet, il peut être raccordé au circuit d’eau et remplacer votre chaudière traditionnel. A réserver aux amateurs d’esthétisme car il est moins performant qu’une chaudière… Entre 2.000 et 5.000 euros.
  • Le poêle de masse: lui, c’est le nec plus ultra. Ses matériaux exotiques (stéatite ou brique) permettent un rayonnement important de la chaleur. Une flamme le matin et il rayonnera pour le reste de la journée ! Très économique à l’usage donc, mais pas vraiment à l’achat : comptez entre 2.000 et plus de 10.000 euros !

Quelle puissance ?

  • Si vous comptez simplement chauffer une petite pièce de moins de 30 m², un poêle de moins de 3 kW sera suffisant.
  • Pour un appartement à la surface comprise entre 50 et 100 m², misez sur un poêle d’une petite dizaine de kW.
  • Pour une maison classique de 150 m², il faudra plutôt s’orienter vers un modèle de 15 kW.

Bien entendu, ces puissances s’entendent pour une maison isolée. Avant d’envisager l’installation d’un poêle, nous vous conseillons donc d’isoler au mieux votre habitation, notamment par l’extérieur.

Quid de l’installation ?

Ici encore, tout dépend d’où vous partez :

  • Si vous avez déjà un poêle et qu’il s’agit simplement de le changer, comptez entre 200 et 600 euros.
  • Si vous n’avez pas encore de poêle mais déjà une cheminée (éventuellement tubée), pour moins de 1.000 euros, vous devriez vous en sortir.
  • Dans tous les autres cas, le budget sera forcément supérieur à 1.000, voire 1.500 euros.

Quel prix ?

Vous l’aurez compris, tout dépend donc de l’utilisation que vous comptez en faire, de l’espace que le poêle doit chauffer, de vos préférence en matière de design… Le prix peut donc varier de 1.000 à 15.000 euros !