Sèche-linge : Les conseils d’un pro pour ne pas se tromper

29-12-20

Le marché du sèche-linge se porte à merveille ! C’est en effet l’un des électroménagers les plus vendus aux côtés des machines à laver, avec une progression constante des ventes au fil des années. Un appareil de plus en plus indispensable pour les ménages qui, bien souvent, manquent de temps.

Reste à choisir le modèle, les technologies se multipliant, tandis que la fourchette de tarifs s’étend, avec des entrées de gamme à 300 € et des Rolls du séchage à près de 2.000 € ! Nous avons donc demandé à Luc, un pro de l’électroménager, de donner ses bons plans. « Depuis quelques années, ce sont les modèles dotés de pompes à chaleur qui s’imposent, face aux modèles plus classiques, équipés d’une résistance, nettement plus énergivores. De même, les modèles à condensation, pourvus d’un réservoir, remportent eux aussi de plus en plus de succès face à leurs concurrents conventionnels qui exigent une évacuation pour fonctionner convenablement. », nous explique-t-il d’emblée.

Quelques règles à suivre pour bien choisir

Avant de jeter votre dévolu sur un appareil flambant neuf, assurez-vous de pouvoir l’accueillir dans des conditions optimales. À commencer par votre installation électrique : « disposez-vous d’une prise d’un ampérage de 16A, pourvue d’une mise à la terre, à l’endroit où vous comptez installer le sèche-linge ? Idéalement, cette prise ne doit pas être reliée au même circuit que la machine à laver » commente Luc.

Mais il n’y a pas que l’équipement électrique, nous explique Luc : « il faut disposer d’un local pourvu d’un sol bien stable, idéalement constitué de carrelage ou de béton lissé. La pièce doit aussi être bien aérée, afin que le sèche-linge puisse “respirer” durant son fonctionnement. »

À condensation ou à évacuation ?

Au contraire des sèche-linge à évacuation, les appareils à condensation fonctionnent en circuit fermé. « L’appareil doit donc être placé dans une pièce d’une superficie d’au moins 8 à 10 m² tandis qu’il faut veiller durant la belle saison à ce que la température du local ne dépasse pas les 30°. En outre, il faut vider, après chaque séchage, l’eau qui s’accumule dans le bac de récupération. Des contraintes moins importantes pour les sèche-linge à évacuation qui, par définition, évacuent l’air humide grâce à un conduit qu’il convient de raccorder à une bouche donnant idéalement sur l’extérieur : soit par la fenêtre de la pièce où l’appareil est installé, soit en faisant sortir le bout de la gaine, soit encore en raccordant directement la gaine d’évacuation sur une bouche d’aération ». Si aucune évacuation n’est possible, il faudra alors opter pour un modèle à condensation.

Enfin, si vous manquez d’espace, sachez que bon nombre de sèche-linge peuvent être placés sur une machine à laver. Si les deux appareils sont de la même marque, il existe des “kits de superposition” faciles à installer et qui assurent une parfaite stabilité à l’ensemble.