Bien assurer ses oeuvres d’art, c’est capital!

27/07/2021

Les collectionneurs d’objets d’art sont nombreux. Des passions qui, malheureusement, n’échappent pas aux aléas du quotidien. Des dégâts des eaux aux maladresses en tout genre en passant par les cambriolages, mieux vaut être bien couvert !

Selon de récentes statistiques, bon nombre de collections privées ne seraient pas assurées ou seraient sous-assurées. Certains ignorent la valeur de leur patrimoine, d’autres refusent de transformer leur habitation en bunker tandis qu’une poignée de collectionneurs craignent de voir leurs polices d’assurance alourdir leur facture fiscale.

Les contrats couvrant les objets d’art ont pourtant de nombreux avantages et permettent de se prémunir contre le pire. Le plus souvent formés en histoire de l’art, l’assureur spécialisé va conseiller et accompagner son client, en commençant par établir la valeur de la collection à couvrir. En amont, il sera demandé au collectionneur de préparer l’inventaire des biens à assurer et de rassembler les différents documents de propriété (factures, photos, certificats d’authenticité, expertises, testaments,…).

Que couvre le contrat d’assurance ?

Le contrat proprement dit prend en compte le vol, l’incendie, le dégât des eaux, les bris dus à une chute ou la mauvaise manipulation. Certains contrats incluent aussi les actes terroristes et les catastrophes naturelles. Ces risques sont accordés à l’adresse reprise sur le contrat mais peuvent aussi être étendus au transport selon les assureurs et les contrats.

Par contre, sont généralement exclus l’usure graduelle, les infestations biologiques (comme les insectes xylophages), les mauvaises conditions de conservation, le manque d’entretien ou encore la fraude et la saisie par les autorités. Il faut aussi penser à demander d’éventuelles extensions pour le transport, les biens confiés à un tiers (comme le prêt à un musée) ou en cas de passage chez l’encadreur ou le restaurateur, ou encore la couverture prévisionnelle des nouvelles acquisitions.

Assurer des œuvres d’art ou des objets de collections (philatélie, tableaux de maîtres, estampes, installations, sculptures, livres, mobilier ancien ou design, tapis, orfèvrerie, faïences précieuses, porcelaine, jouets anciens,…) exige une grande expertise. Il convient donc de faire appel à un assureur dont c’est la spécialité !