Peinture au rouleau : les conseils du pro

1/12/2021

Plus rapide et efficace que la peinture au pinceau ou à la brosse, le rouleau exige néanmoins de suivre quelques règles pour que le résultat soit à la hauteur de vos attentes.

Le rouleau est l’accessoire idéal pour peindre des grandes surfaces comme un mur ou un plafond. Composé d’un manche et d’un manchon sur lequel on vient placer un rouleau en mousse ou à poils d’une longueur variable, le rouleau est chargé en peinture dans un bac dédié. Il suffit de tremper le rouleau dans celui-ci puis de le faire rouler afin d’uniformiser la charge sur toute sa surface. Il suffit ensuite d’effectuer un mouvement de va-et-vient sur la base du bac pour évacuer tout excédent avant d’entamer la peinture de vos murs.

Quel rouleau choisir ?

En fonction de la surface à peindre ou du type de peinture utilisé, on peut opter pour différents rouleaux qui assureront une pose optimale du liquide.

  • Les manchons en mousse sont considérés comme universels, car à même d’être utilisés sur quasiment toutes les surfaces.
  • Ceux à poils courts sont par contre recommandés pour les murs plats et les plafonds tandis que ceux à poils longs le sont pour les surfaces texturées.
  • Viennent ensuite les manchons spécialisés, que cela soit pour laquer ou lasurer, qui sont tout spécialement conçus pour ces opérations.

De la méthode !

  • Avant d’entamer les hostilités, il convient de préparer la zone de travail en protégeant le sol d’une bâche en plastique ou de vieux journaux. N’oubliez pas les plinthes et les encadrements de porte que vous pouvez protéger à l’aide d’un ruban de masquage adhésif.
  • Ensuite, commencez par peindre les angles et les recoins que vous pourrez difficilement peindre à l’aide du rouleau.
  • Une fois que c’est fait, dégainez votre rouleau et commencez à peindre en partant du haut du mur et en vous limitant à des sections d’environ un mètre carré. Formez des zigzags verticaux, avant de repasser sur la surface à l’horizontale.
  • Puis, à nouveau, faites-en de même à la verticale afin d’homogénéiser votre travail.
  • La méthode est exactement la même pour la deuxième et la troisième couche (si elles sont nécessaires).

Les conseils du pro :

  • ne rechargez votre rouleau que lorsqu’il ne reste plus de peinture. Vous éviterez ainsi au maximum les coulures,
  • pour un plafond, suivez le même procédé que pour un mur en peignant au rouleau en passes croisées vers la droite puis vers la gauche, et dans le sens de la lumière de façon à voir parfaitement la surface que vous peignez, et optez pour une perche télescopique qui, au début, demandera un peu d’entraînement,
  • et si vous devez repeindre complètement une pièce, commencez toujours par le plafond avant de poursuivre avec les murs et de finir par les boiseries.