Comment bien choisir son armoire à chaussures ?

07-10-20

Flexibilité ! C’est le mot qui est aujourd’hui sur toutes les lèvres. On l’entend souvent de la part des entrepreneurs, mais ce mot vaut également pour notre… mobilier ! Et les armoires à chaussures ne font naturellement pas exception… Explications.

Matelpro

La surface habitable des logements est clairement à la baisse ces dernières années. Une tendance qui est non seulement due à l’envolée des prix de l’immobilier, mais aussi à un mode de vie, favorisant un certain minimalisme qui va de pair avec un rejet de l’inutile. Le mobilier, dans cette conception, doit donc pouvoir remplir autant de tâches que possible. Et l’armoire à chaussures dans tout ça ? Aujourd’hui, elle offre davantage qu’un abri pour vos souliers.

L’armoire à chaussures loge souvent dans le hall d’entrée. Il s’agit donc de l’un des premiers meubles aperçus par vos visiteurs. Ce meuble, vous avez donc tout intérêt à le soigner ! On l’imagine donc volontiers console, recevant en son sommet un panier à clés et des fleurs ou un accessoire de décoration, comme une lampe originale, histoire d’égayer l’atmosphère. On peut aussi l’imaginer suffisamment bas, de manière à ce qu’il puisse servir de banc pour vos enfants. Pratique quand vous lacerez leurs chaussures !

Vous vivez dans un studio ?

Dans ce cas, l’armoire se fera plutôt étroite et haute. Elle n’aura alors qu’une seule fonction, mais vous gagnerez nettement en place, surtout si vous optez pour un volet coulissant. Autre possibilité de fermeture : le rideau, ce dernier étant particulièrement à la mode en ce moment. En effet, le rideau peut accueillir un imprimé, des motifs, voire, si le narcissisme ne vous étouffe pas trop et que vous le faites sur-mesure, une photo de vous ! Si vous désirez donner une illusion d’espace dans votre hall et/ou si vous aimez contrôler votre allure avant de partir, sachez que certains modèles disposent d’une porte miroir.

Matelpro

Vous n’avez pas de problème de place ?

Il existe alors de vrais bijoux sur le marché, accueillant par exemple d’un côté les chaussures et de l’autre, une penderie ou de nouvelles étagères. On placera alors le meuble dans un dressing ou dans la chambre, histoire de ne pas encombrer le hall d’un mobilier imposant.