Crise énergétique : c’est le moment d’investir dans votre bien !

22/11/2022

Personne n’y échappe : les prix de l’énergie flambent depuis plusieurs mois, avec un impact qui est loin d’être négligeable sur nos factures d’électricité, de gaz et de mazout de chauffage. Pour diminuer le montant de celles-ci, certains propriétaires cherchent à rendre leur bien plus performant, et c’est une excellente idée !

Face à l’explosion des coûts de l’énergie, nombreux sont les propriétaires qui cherchent à investir afin d’améliorer l’isolation de leur habitation ou l’efficacité énergétique de celle-ci. Une tendance qui touche aussi bien les jeunes propriétaires qui améliorent progressivement un bien récemment acquis qu’un public plus âgé.

De nos jours, les possibilités en termes d’isolation mais aussi d’efficacité énergétique sont nombreuses. On peut par exemple isoler des murs, des combles ou encore remplacer des anciens châssis par des neufs, plus performants. Cela peut aussi passer par l’installation d’une pompe à chaleur, d’un thermostat intelligent, d’une batterie domestique ou encore de panneaux photovoltaïques. Autant d’aménagements qui, bien souvent, représentent un coût important. Un obstacle qui freine bon nombre de particuliers dans leur projet de rénovation. On peut aussi y ajouter l’augmentation du prix des matériaux de construction ou encore des délais de livraison qui n’ont de cesse de s’allonger.

Quel type de prêt pour une rénovation “verte” ?

L’un des meilleurs moyens de supporter les coûts d’une rénovation visant à rendre une habitation plus sobre en énergie est de contracter un prêt dédié auprès d’une banque ou d’un organisme prêteur. Et, en la matière, nombreuses sont les institutions qui proposent des prêts verts. Certaines conditions doivent néanmoins être respectées pour en bénéficier. En effet, les travaux doivent principalement servir à réduire le coût de l’énergie ainsi que l’impact environnemental du bien concerné.

Ces prêts dédiés sont assortis d’un bel avantage : un taux d’intérêt fixe moins élevé que celui d’un prêt de rénovation classique, oscillant entre 2 et 4 %, alors qu’il grimpe à 5 voire 7 % dans le cadre de travaux conventionnels.

Intéressé(e) par ce type de prêt ?

Alors consultez un comparateur comme mes-finances.be qui va vous permettre de décrocher la solution la plus à même de répondre à vos besoins et à votre projet d’éco-rénovation. Une plateforme qui compare les offres de plusieurs dizaines d’organismes prêteurs et qui vous assure donc de trouver le prêt vert le plus pertinent.