Cuisine : TOP 5 des meilleurs matériaux pour votre plan de travail

La liste des différents matériaux à même de constituer un plan de travail pour la cuisine est vaste. Et s’il n’est pas toujours aisé de trouver celui qui allie à la fois esthétique et résistance, en voici cinq qui devrait pouvoir aiguillier votre choix !

Stratifié

Le plan de travail en stratifié est une des solutions les plus souvent retenues lors de la commande d’une nouvelle cuisine, grâce à son très bon rapport qualité-prix. Abordable, il est surtout résistant à la chaleur (en tout cas jusqu’à 180°) ainsi qu’aux chocs. Généralement revêtu d’une couche protectrice hydrofuge, le stratifié est aussi non poreux. Il ne nécessite donc pas d’entretien spécifique. Bien souvent, un simple coup d’éponge suffit pour se débarrasser des taches et autres résidus alimentaires. Pour ce qui est de l’esthétique, le stratifié peut adopter de multiples couleurs et apparences, allant jusqu’à imiter le bois, le métal et la pierre.

Granit

Autre star dans le petit monde de la cuisine : le plan de travail en granit. Cher, voire très cher, il est un investissement particulièrement rentable, le granit, grâce à sa solidité, étant à même de vivre plusieurs dizaines d’années et du coup de survivre à bon nombre de cuisines. Très costaud, il ne craint ni la chaleur, ni les chocs, ni les rayures. En outre, son entretien est particulièrement aisé : une éponge et de l’eau savonneuse suffisent ! Au rayon des finitions, le granit peut adopter différentes textures allant de l’uni au moucheté en passant par le veiné. La surface peut quant à elle être polie ou satinée.

Quartz

Lui aussi relativement cher, le quartz est composé à plus de 90 % de quartz minéral, mélangé à une résine acrylique. Comparé à du marbre par exemple, il présente une meilleure résistance à la chaleur (jusqu’à près de 200°) ainsi qu’aux chocs. Non poreux, il n’absorbe pas les liquides, qu’il s’agisse d’eau, de vin ou encore de café. Les taches se nettoient donc facilement avec un peu d’eau et de savon. Par contre, les très fortes chaleurs peuvent provoquer des fissures ce qui, à la longue, peut déformer le plan de travail. Mieux vaut donc tenir à l’écart les casseroles brûlantes et autres plats qui sortent du four.

Verre

Nouveau venu dans les cuisines : le verre, qui est plébiscité dans bon nombre de projets design pour son élégance et sa brillance. Non poreux, le verre est très hygiénique et totalement insensible aux taches. Et lorsqu’il est laqué à l’aide d’une couche colorée sous la surface, il offre un très large choix de tons, ce qui facilite son intégration dans les décors les plus originaux. Attention néanmoins : le verre ne supporte pas les températures élevées ainsi que les chocs thermiques. Généralement, sa résistance à la chaleur plafonne à 120° maximum. Il se raye aussi relativement facilement. Pour ce qui est de l’entretien, ici aussi rien de plus simple : de l’eau et un peu de savon ou, à défaut, un nettoyant pour vitrocéramique ou pour les vitres.

Inox

Enfin, si vous êtes du genre à passer votre vie aux fourneaux, vous pouvez également opter pour l’inox. Résistant à tous les liquides ainsi qu’aux chaleurs les plus extrêmes, ce n’est pas pour rien que les professionnels l’ont adopté dans leur environnement de travail. Très hygiénique, l’inox a cependant un défaut majeur : il exige un entretien au quotidien car il est particulièrement sensible au calcaire ainsi qu’aux rayures. Les inox d’entrée de gamme ont également tendance à perdre de leur brillance au fil du temps. Les éponges désincrustantes sont donc à proscrire pour le nettoyage de celui-ci !