Combien coûte la mise en conformité d’une installation électrique ?

12-11-18 - Immovlan.be

Trop souvent, l’installation électrique des biens immobiliers d’occasion n’est pas conforme à la législation. Quelles sont les conséquences pour le vendeur et pour l’acheteur ? Combien coûte une telle remise en conformité ?

C’est un constat propre à l’ensemble du marché immobilier d’occasion : la grande majorité des biens présente une installation électrique qui n’est pas conforme à la législation. Absence de schéma électrique, défaut d’isolation des fils, manque de différentiels, problème de prise de terre : tels sont les erreurs les plus courantes qui rendent l’installation non conforme aux yeux de la législation. Si tel est le cas de votre bien, que devez-vous faire ?

Tout propriétaire désireux de vendre une habitation dont l’installation électrique est antérieure au 1er octobre 1981 doit obligatoirement faire contrôler cette dernière par un organisme agréé. Le contrôle a pour objectif d’établir la conformité de l’installation électrique par rapport aux prescriptions du RGIE (Règlement Général sur les Installations Électriques). Le vendeur est ensuite tenu de produire cette attestation de contrôle lors de la signature du compromis de vente devant notaire, au même titre que la certification PEB.

Pour le vendeur, rien ne change…

Que l’installation électrique soit jugée conforme ou non ne change rien pour le vendeur : il peut vendre son bien. La législation lui impose en effet de produire un rapport sur l’installation électrique, pas de mettre l’installation en conformité.

Vigilance de mise pour l’acheteur

Du point de vue de l’acheteur, la vigilance est de mise. Mieux vaut jeter un œil sur le rapport de conformité, généralement entre les mains de l’agence, de manière à pouvoir budgéter ce poste. N’hésitez pas à montrer le rapport à un professionnel, qu’il vous apporte un avis éclairé sur le sujet et surtout une idée du budget !

Combien de temps pour vous mettre en règle ?

Après la vente, le notaire transmet les coordonnées du nouveau propriétaire à l’organisme qui a contrôlé l’installation électrique. Et si celle-ci est jugée non conforme, l’acquéreur dispose de 18 mois après la vente pour y remédier.

Concrètement, qu’est-ce que ça coûte de rendre son installation conforme ?

Pour une maison traditionnelle de 2-3 chambres, la rénovation complète d’une installation électrique vétuste implique un budget qui avoisine les 6.000 à 7.000 euros en moyenne. Quand il s’agit d’adaptations minimes, le budget reste souvent inférieur à 1.000 euros. Une fois les travaux de mise en conformité terminés, il faudra faire contrôler l’installation par un organisme agréé, ce qui coûte environ 150 euros. Idéalement, mieux vaut faire appel au même organisme.

Et après ?

Une fois délivré, le certificat de mise en conformité est valable pour une durée de 25 ans, pour autant qu’il ne soit procédé à aucune modification/extension. Les immeubles de rapport sont quant à eux soumis à une obligation de contrôle de l’installation électrique tous les 5 ans.


 
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation, d’optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d’audience et de personnaliser les annonces sur base de votre comportement. Refuser les cookies vous ferait perdre ces avantages. Vous pouvez à tout moment modifier les réglages d’acceptation. Pour en savoir plus cliquez ici.