Sortie de crise pour l’immobilier européen ? (1 de 6)

08-07-11

La santé du marché de l’immobilier résidentiel est intimement liée à la santé de l’économie dans son ensemble. Quand l’un des deux éternue, c’est le second qui tousse ; en 2011, si les économies de pays comme l’Espagne et l’Irlande éprouvent les plus grandes difficultés, la mauvaise tenue de l’immobilier y est pour beaucoup.

175% de hausse en 10 ans : quand l’immobilier perd les pédales

De 1996 à 2007, le secteur de l’immobilier résidentiel a connu une période ininterrompue de hausse des prix à l’échelle internationale ; sans précédents, cette période a ainsi vu les prix de l’immobilier pratiquement tripler en Irlande. Dans le même laps de temps, la hausse moyenne dans les 34 pays membres de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) fut de 44%.

En 2007, conséquemment à la crise des subprimes américaines, les prix en Europe, qui avaient flambés jusqu’alors, ont entamé une phase descendante, parfois vertigineuse.

La crise est-elle derrière nous ? Les prix baisseront-ils encore ?

Sur base du rapport de la Banque nationale, Immovlan.be vous propose jusqu’à la fin juillet de faire le point sur la situation de l’immobilier en Europe ; de l’Espagne à l’Allemagne en passant par la France et bien entendu la Belgique, nous analyserons comment le secteur a traversé ces dernières années, et comment s’annonce l’avenir. Nous nous pencherons également sur les mécanismes ayant causé cette grande crise de l’immobilier résidentiel.

Source :
http://www.nbb.be;

Source images :
http://trends.rnews.be

Lisez les autres articles de ce dossier spécial été ici.


Retour aux nouvelles