L’immobilier à marée haute au littoral

19-08-11

Si le baromètre des notaires montre un ralentissement de l’activité immobilière à la Côte belge, les prix de vente affichent par contre une tendance à la hausse.

Des ventes globalement à la baisse

Entre le niveau d’activité immobilière national et celui à la mer, l’écart se creuse ; le nombre de transactions au littoral baissait ainsi de 2,3% au premier trimestre 2011 puis de 2,6% au deuxième alors que ce nombre augmentait de 2,4% puis 2,8% dans le pays.

Le volume de transactions le plus important reste concentré à La Panne et Nieuport, le moins important à Zeebrugge. Trois autres stations, Ostende, Knokke et Coxyde,continuent à mener leur barque en assurant respectivement 23%, 13% et 10% des ventes d’appartements sur la Côte, ventes qui constituent en moyenne 60 à 80% des transactions immobilières.

La diminution s’explique, entre autres, par une réaction plus lente du marché côtier à la crise, par rapport au reste du pays, même sila vente des biens haut de gamme y a déjà repris.

Des prix à la hausse

Les prix au littoral affichent par contre une tendance très nette à la hausse, ce qui diminueaussi inévitablement le nombre de transactions.Le prix moyen d’un appartement à la mer a ainsi augmenté de 9,93% en 1 an, + 14,58% pour une maison. Pour une vue sur la digue, on observe un surcoût moyen de 28,71%.

Dans la pratique, ce sont surtout les appartements neufs qui participent à cette augmentation, du fait de la hausse du coût des matériaux de construction.

Sources: www.lesoir.be et www.trends.be

Source image: www.immovlan.be


Retour aux nouvelles