Le Property Day fait étape à Liège

Le 9 décembre dernier à Liège se tenait le Property Day, journée internationale de la propriété. Thème de cette année : « l’inoccupation des biens immobiliers, causes et conséquences », tout un programme…

La réquisition, la solution miracle ?

Après un passage à Paris, Dublin et Tirana, le Property Day prenait ses quartiers dans la Cité Ardente ; une ville, comme tant d’autres, touchée de plein fouet par la problématique des immeubles à l’abandon. En 2005, Liège adoptait d’ailleurs une taxe sur les bâtiments vides, alors qu’il existe déjà depuis 10 ans un droit de réquisition, inappliqué à ce jour. En effet, la réquisition soulève d’autres questions quant à l’état du bien ainsi saisi, le paiement du futur loyer et les conséquences économiques d’une telle mesure.

Et si le problème des biens privés inhabités était plus large ?

La solution serait peut-être de préciser le sens du mot « inoccupé », en excluant les immeubles en travaux, à louer, à vendre ou en attente de rénovation. En finale, 22% seulement des biens ainsi qualifiés seraient réellement abandonnés.

Une autre approche serait de faciliter l’expulsion des mauvais payeurs, permettant aux propriétaires de relouer ou vendre plus rapidement leur bien, comme c’est le cas à Montréal.

Dernier paramètre non négligeable, les bâtiments historiques dont les frais d’entretien et de rénovation dépassent souvent les capacités financières de leur propriétaire. Ces lieux présentent d’ailleurs une grande valeur touristique, en plus de leur valeur historique, mais sans pour autant recevoir beaucoup d’aide des pouvoirs publics. Des services publics qui abandonnent eux aussi leur lot d’immeubles…mais sans payer la moindre taxe…

Source : www.lesoir.be

Photo: ZJ (Flickr)


Retour aux nouvelles