Selon l’OCDE, l’immobilier belge est surévalué de 49%.

20-09-13

Fin août, une étude de l’OCDE, révélée par LeSoir, sur l’immobilier belge a animé le débat sur une surévaluation possible ou non du marché immobilier belge.

OCDE surevaluation marche immobilier belge Selon les données de l’OCDE, le marché immobilier belge serait surévalué de 49% et il s’agirait d’un des taux les plus élevés au monde.

Les données de l’OCDE mesurent le rapport entre le prix des logements et les revenus, ainsi que le rapport entre ces prix et les loyers. Dans les deux cas, la Belgique se situe nettement au-dessus de la moyenne, à respectivement 49% et 63%.

Il ne s’agit pas de la première étude qui met en lumière une bulle immobilière belge, d’autres analyses internationales avaient déjà conclu à l’existence d’une surévaluation sans pour autant s’accorder sur son ampleur.

La Confédération Construction riposte et parle d’une étude très théorique qui ne tient pas compte des spécificités belges et avance d’autres facteurs à tenir en compte pour déterminer la valeur des logements belges. Elle fait également référence au niveau important d’épargne des Belges et au fait que cet argent est souvent investi dans l’achat ou la construction d’une habitation.

 
Pour nos partenaires du guide Trends-Tendances, l’immobilier belge reste un secteur d’investissement sûr et ils ne croient pas en une surévaluation significative des prix de l’immobilier belge.

(Lisez aussi notre article : Exclusivité: le nouveau baromètre Immovlan.be est arrivé!)
 


Retour aux nouvelles