7 astuces pour faire une offre sur l’habitation de vos rêves

09-06-16 - Immovlan.be

Vous tombez sur la maison/l’appartement de vos rêves et vous vous dites : c’est le bon. Mais ça ne fait que commencer. Comment procéder pour faire offre et comment faire pour remporter votre maison/appartement pour le meilleur prix ? Immovlan.be vous donne déjà 7 tuyaux, voire commandements, pour arriver à vos fins.

 

Tuyau 1 : Fixez vos limites

 
Déterminez à l’avance jusqu’au vous pouvez aller et quelles sont vos limites. Si le prix demandé pour l’habitation frôle votre maximum, faites une offre un rien inférieure. Ne dépassez PAS votre maximum, ce n’est pas pour rien que c’était le maximum. Ne vous laissez pas entraîner dans une surenchère et tenez-vous à votre stratégie. 
 

Tuyau 2 : Basez votre offre initiale sur la valeur du logement

 
Il va de soi que votre offre initiale doit se situer de préférence bien en-dessous du maximum que vous êtes prêt à dépenser. Cette offre ne sert qu’à ouvrir le débat, ce n’est que rarement, sinon jamais, qu’elle débouchera immédiatement sur un accord. Si vous offrez immédiatement votre budget maximal, faites-le savoir clairement. 
 

Tuyau 3 : Soulignez les inconvénients du logement 

 
Même si vous êtes complètement dingue de ce bien, vous n’avez aucun besoin de le faire remarquer. Mettez en évidence les défauts et les coûts restant à encourir pour y remédier, et tentez ainsi de diminuer la valeur perçue du logement. Restez toutefois crédible, sinon le vendeur va décrocher. 
 

Tuyau 4 : Les pourcentages de ristourne ne disent pas grand-chose

 
Les opérateurs du marché partent souvent du principe qu’une ristourne de 10% à 15% est la norme. Mais dans les faits, cette estimation repose sur peu de chose. Des ristournes allant jusqu’à 50% sont possibles, tout dépend en effet de la situation de l’acquéreur. Si une maison doit partir rapidement, c’est l’occasion de faire une bonne affaire. En outre, il est très facile pour le vendeur de fixer un prix très élevé pour le bien afin de pouvoir le réduire ensuite de façon considérable. Rappelez-vous qu’il ne s’agit pas du pourcentage de ristourne mais de savoir si le prix payé en définitive est approprié ou non. 
 

Tuyau 5 : Depuis quand le bien est-il en vente ? 

 
Si un bien n’est toujours pas vendu après quelques mois, vous pouvez sûrement en déduire qu’il est affiché à un prix trop élevé. Evidemment, il est toujours pratique de savoir si le vendeur est pressé ou non. De toute façon, si vous savez que le bien est en vente depuis tout un temps, faites une offre bien plus basse. 
 

Tuyau 6 : Confirmez votre offre par écrit

 
Informez-vous d’abord en détail auprès de votre banque, déterminez votre budget et si vous faites une offre, confirmez-la par écrit. Indiquez aussi de préférence une date-limite, afin d’éviter qu’un vendeur ne vous fasse lanterner. Il est aussi toujours judicieux de stipuler une condition suspensive. Si vous n’obtenez pas votre prêt, vous aurez encore la possibilité de retirer votre offre. 
 

Tuyau 7 : Soyez discret quant à votre budget véritable

 
Si vous ne voulez pas saper votre propre position de négociation, gardez votre budget pour vous. Ce n’est qu’au moment de votre offre finale que vous pouvez jouer franc jeu. Attendre un temps peut jouer en votre faveur, vu qu’il arrive que le vendeur vous contacte pour marquer son accord. Il va de soi que cette technique comporte certains risques. 
 
 
Texte : Kevin Stickens
 
 

Retour aux nouvelles