L’installation de nouvelles chaudières au gaz bientôt interdite ? Le point par région !

10/05/2022

Les chaudières carburant aux énergies fossiles seront-elles bientôt interdites dans les trois régions ? A Bruxelles, on veut montrer l’exemple… Quid des deux autres ?

À Bruxelles, les écologistes veulent que le gouvernement acte une ambition plus forte en matière de diminution des émissions de gaz à effet de serre de 40 à 45 %, et ce dans le but de se conformer au plus vite aux exigences européennes.

Un objectif louable qui implique de nouvelles mesures visant notamment à accélérer l’abandon des énergies fossiles. Parmi celles-ci figure l’interdiction pure et simple des chaudières au mazout et au gaz pour les permis d’urbanisme déposés dès 2025, mais aussi la fin des subsides accordés pour ce type de chaudière, et ce dès 2023 !

Passif ou basse énergie

D’ici un peu moins de trois ans, les nouveaux bâtiments devraient donc être soit passifs et équipés de systèmes de ventilation double flux, soit basse énergie grâce à une pompe à chaleur. Des mécanismes de soutien visant à favoriser cette transition devraient être mis en place. L’objectif final étant que les bâtiments neufs ne soient plus du tout dépendants des énergies fossiles.

Et dans les autres régions ?

Pour rappel, à Bruxelles, l’interdiction de nouvelles installations de chauffage au mazout dès 2025 (mais pas au gaz) a déjà été votée dans l’Ordonnance climat de 2021. En Flandre, l’interdiction des chaudières au mazout a d’ores et déjà été décrétée. En Wallonie enfin, plus de 50 % des ménages se chauffent toujours au mazout ! En cause ? La non-éligibilité de nombreuses communes au gaz naturel… L’interdiction ne devrait donc pas être actée dans le sud du pays avant 2030 !