Métiers de la construction : le Forem va former à tour de bras !

21/01/2022

Se basant sur une étude consacrée aux métiers de la construction et aux grandes tendances qui impacteront le secteur d’ici 5 ans, le Forem estime à 30.000 les nouveaux professionnels à former pour pallier le manque de main-d’œuvre à venir !

Avec près de 60.000 collaborateurs, le secteur de la construction figure parmi les poids lourds de l’emploi en Wallonie. Actuellement, ce sont déjà plus de 2.000 offres d’emploi rien que pour la Wallonie qui sont à pourvoir sur le site du Forem et les besoins en main-d’œuvre devraient encore croître, notamment avec les nombreux chantiers en cours et à venir dans le cadre des plans de reconstruction et de relance gouvernementaux.

Une étude pour une vision sur les besoins en compétence du secteur

Le service de Veille, d’Analyse et de Prospective du Marché de l’emploi, le bureau d’étude du Forem, en collaboration avec une cinquantaine d’experts, ont identifié et quantifié l’impact des évolutions qui vont traverser le secteur.

Près de 50 facteurs ressortent du travail mené. Les experts ont notamment pointé le recours croissant à des outils digitaux, la numérisation de nombreux métiers, ainsi que l’évolution de la réglementation environnementale, le développement de l’économie circulaire et la rénovation énergétique. Les conséquences de ces évolutions sont importantes par rapport aux besoins en main-d’œuvre qualifiée. Durant les 5 prochaines années, ce sont 30.000 professionnels qui seront recrutés par le secteur !

La technologie au service de la construction

Ainsi, si les compétences techniques dites “de base” des métiers demeurent essentielles, de nouvelles compétences, principalement technologiques et numériques, s’ajouteront à ces dernières.

Selon les professionnels du secteur consultés lors de la réalisation de l’étude, les 5 prochaines années verront une nette augmentation de l’utilisation des outils de communication courants, des logiciels professionnels, des solutions de modélisation ou de gestion intégrée, essentiellement le Building Information Modeling (BIM), de la connectivité des appareils,…

De même, la robotisation et l’automatisation commencent déjà à gagner les ateliers de préfabrication et les entrepôts de matériaux par exemple, réclamant ainsi des compétences en machines à commandes numériques. Ces nouveaux outils qui commencent à apparaître dans la construction nécessiteront de pouvoir gérer ses appareils, les programmer, les entretenir,…

Un dispositif “coup de poing”

Pour former des milliers de personnes à ces nombreux métiers, le Forem a ouvert plus de 1.000 places de formations sur les 6 derniers mois de 2021 afin de former un maximum de personnes. Mais ce n’est pas tout. En effet, le dispositif Coup de poing pénuries est plébiscité plus que jamais. Cinq formations de ce type vont être prochainement lancées avec de grandes entreprises du secteur pour répondre à leurs besoins en main-d’œuvre qualifiée. Par exemple, début 2022, des formations d’ouvriers voiristes, de poseurs d’impétrants ou encore d’opérateurs de production “fabrication de châssis” vont démarrer.

En plus de ces actions et des actions de formation plus classiques, le Forem va accentuer ses efforts pour informer et sensibiliser les demandeurs d’emploi et toute personne qui souhaite se reconvertir aux métiers du secteur. Le stage de mise en situation professionnelle et les essais métiers seront aussi renforcés dans ce cadre, constituant de belles occasions pour vérifier qu’un de ces métiers leur convient. Durant l’année 2022, plusieurs milliers de places de formation seront disponibles dans les 21 centres de formations du Forem, en plus des profils formés par les autres opérateurs et l’enseignement.

Plus d’infos : leforem.be